Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Mardi gras / Retour sur les origines Le mardi gras était à l’origine une fête païenne.

Dans l’Antiquité romaine, le calendrier commençait au mois de mars de façon à faire coïncider le début de l’année et le renouveau de la nature (la fin de l’hiver qui est le printemps). Ainsi, de grandes fêtes marquaient cette période des calendes de mars. Par la suite, les populations christianisées continuèrent de célébrer la fin de l’hiver à travers la fête du mardi gras, qui a été finalement instituée comme une fête chrétienne.

Lire aussi : Willy Dumbo et Petit Denis règlent leurs comptes…

En effet, le carême chrétien, période de jeûne, de privations, d’austérité et de purification qui dure 40 jours, commence le mercredi des cendres. Et le jour d’abondance et de joie qui le précède est appelé “gras” en référence à la consommation des aliments considérés comme riches : beurre, œufs, viande, etc. C’était en réalité une occasion pour épuiser le stock d’aliments dont la consommation était interdite pendant le Carême. A mardi gras, les excès sont donc permis aussi bien dans la nourriture que dans l’apparence vestimentaire, d’où les déguisements. Au moyen âge, les déguisements de mardi gras permettaient non seulement de s’amuser mais également de passer les interdits de l’ordre.

Lire aussi : Le message profond et poignant de Manadja à A’Salfo

C’est ainsi que les pauvres pouvaient s’habiller en riches, les hommes en femmes et vice-versa. Cette tradition tend à disparaître, mais reste encore la coutume de déguiser les enfants et les faire défiler dans la rue. Tous les thèmes sont permis, l’important étant que chaque enfant puisse exprimer à travers le déguisement qu’il aura choisi, sa personnalité, ses rêves.

Janice NAZIA

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,