Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Cour Pénale Internationale : Angelina Jolie a travaillé avec Ocampo

Voici une information qui ne va sûrement pas plaire à certaines personnes, en conflits avec la Cour Pénale internationale. Angelina Jolie a travaillé au service secret de La Haye. Selon Médiapart et l’European Investigative Collaborations (EIC), l’actrice et l’ex épouse de Brad Pitt avait accepté de renforcer une mission visant à arrêter de dangereux criminels de guerre. Notamment l’ougandais Joseph Kony et autres.

Lire aussi : Politique : depuis la prison de la Maca, « Soul to Soul » accuse directement Alassane Ouattara

En effet, Joseph Kony, le Chef de la milice de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), active en Ouganda, est recherché par la CPI depuis de nombreuses années. Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international depuis 2005. C’est pour faciliter sa capture qu’Angelina Jolie a proposé ses services.

Dans de nombreuses conversations avec l’ONG américaine Invisible Children, Ocampo, l’ex procureur de la CPI a expliqué le rôle que devait jouer l’américaine dans l’arrestation de l’accusé. Le procureur a soutenu que la star a souhaité « Inviter Kony à dîner et l’arrêter ». Mais, pour des raisons inconnues, la mission n’aura jamais lieu. Le criminel est actuellement toujours recherché.

Autre surprise, le dossier « Kony ne semble pas être seul dans lequel Angelina Jolie soit intervenue. Selon Médiapart, Luis Moreno Ocampo l’a consultée pour d’autres affaires. Notamment à propos d’une décision portant sur la Palestine. »

Lire aussi : Football: Un professionnel ivoirien obligé de mettre fin à sa carrière

Le magazine d’investigation a révélé un courrier de l’ex procureur de la CPI « Mardi, écrit-il, encore en 2012, à Angelina Jolie, je déciderai que le Bureau ne peut pas enquêter sur les allégations de crimes en Palestine. Les responsables palestiniens comprennent et respectent ma décision. Les Israéliens sont aussi OK. La question est comment présenter cela aux personnes normales ? » La réponse de l’ambassadrice de l’Unicef a-t-elle influencé le procureur dans sa prise de décision dans cette affaire ? La question reste posée.

KOKOA S

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,