Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Maï la Bombe reçoit la médaille d’officier dans l’Ordre du mérite Culturel ivoirien

Comme le dit l’adage : « Au bout de l’effort, se trouve la récompense. Seulement, il faut savoir se battre ». Et cela a été bien compris par Maimouna Koné. En effet, après plusieurs années d’efforts, de durs labeurs et de frustrations, celle qu’on appelle dans le monde de la culture ivoirienne « Maï la Bombe », a reçu de l’Etat ivoirien une reconnaissance. Une récompense de ses multiples sacrifices pour la promotion et la valorisation de la culture ivoirienne.

Lire aussi : RTI : Sery Dorcas arrive avec une nouvelle production

Ainsi, le jeudi 16 février 2017 au palais de la culture de Treichville lors de la rentrée culturelle, Maimouna Koné alias Mai la Bombe a été élevée au rang d’Officier dans l’Ordre du Mérite Ivoirien par Maurice Bandama ministre ivoirien de la culture et de la francophonie. Heureuse de recevoir cette médaille, « Mai la Bombe» n’a cessé de manifester sa joie « Ma joie est immense ce jour. C’est vrai que la médaille est petite, mais elle est pour moi très lourde de sens. Lorsque tu reçois cette médaille, c’est là que tu te rends compte que tu travailles. Et que ton pays suit ce que tu fais ». Poursuivant ses propos, elle a tenu à partager sa joie en rendant hommage à ceux qui de près ou de loin ont été pour elle, un soutien inestimable. Une chose qui a fait d’elle, ce qu’elle est aujourd’hui.

Lire aussi : People : Maître Gims un papa poule

« Je dédie cette médaille à tous mes fans, à mes amis, à mes frères et mes sœurs qui ne sont plus de ce monde, à ma famille qui a beaucoup souffert ces temps-ci». Puis de conclure en se projetant sur l’année 2017, qui a commencé comme les années précédentes avec plusieurs décès dans le milieu de la culture « En cette année qui a encore débuté avec plusieurs décès, nous n’allons pas baisser les bras. Nous allons travailler dur afin de continuer ce nous savons faire plus. Notre boulot. Je crois que c’est ce qu’auraient voulu mes frères et mes sœurs disparu ».
En plus de Maimouna Koné, 22 autres personnes (2 Commandeurs, 10 Officiers et 10 chevaliers) ont reçu dans mains de Maurice Bandama, ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, des médailles dans l’Ordre du Mérite culturel pour l’ensemble de leurs efforts en faveur de la culture ivoirienne.

KOKOA S(Stagiaire)

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires