Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

People : La vengeance d’Oumou Sangaré

Faisant partie des mégastars africaines internationales, la Malienne Oumou Sangaré n’est pas née avec une cuillère dans la bouche. Au contraire, elle a connu une enfance difficile qui aura influencé négativement le début de sa carrière musicale.

Une situation provoquée par le départ très tôt de son père de la maison familiale. La chanteuse en a fait cas dans les colonnes du magazine Jeune Afrique : « Sans emploi, sans aides sociales qui n’existaient pas en Afrique à cette époque-là, la vie était très dure pour la famille », déplore Oumou Sangaré.

Lire aussi : Alphabétisation : Kandia Camara « l’école seule ne suffira pas pour éradiquer l’analphabétisme »

Prenant son courage à deux mains, la jeune Oumou a affronté les épreuves afin d’aider sa mère. C’est alors qu’elle sacrifie ses études au profit de la chanson. Dans la rue, notamment les dimanches et jeudis, elle prêtait sa belle voix dans les mariages et baptêmes :

« Dans la rue, tu gagnes bien ta vie quand tu chantes et c’est comme ça que j’ai pu aider ma mère », raconte la chanteuse qui dit dédier toute sa carrière musicale à sa mère, voire les femmes africaines qu’elle veut venger.

Mais, elle les encourage à travers ses chansons à aller toujours de l’avant sans jamais baisser les bras. Un combat qui leur permettra de se faire entendre dans ce monde « fait et adapté aux hommes, et se faire une place ». Donnant sa pensée sur les hommes, la diva affirme :

« Je ne suis pas là pour me battre contre les hommes. Je travaille avec tout le monde », précise-t-elle. Mais mon but est d’aider les femmes à se développer par elles-mêmes car personne ne le fera à leur place », souligne-t-elle.

Yolande K.

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,