Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Portrait : Hawa Boussim, de femme de ménage à une star internationale

HAwa Boussim est une jeune dame burkinabé évoluant dans la musique tradi-moderne. Elle est la 3ème épouse d’un foyer polygame de 4 femmes et est mère six enfants. HAwa Boussim est lauréat du Kundé d’or 2018 avec à son actif deux albums aussi percutants l’un comme l’autre. Comment en est-elle arrivée là ? Pour le savoir, découvrons ensemble son histoire.

Lire aussi : Interview avec le Kundé d’or 2018, Awa Boussim

Ses débuts…

Agée de 47ans, Hawa Boussim fait ses premiers pas dans la musique à l’âge de 14 ans dans son village Kipoura, dans le département de Zabré, à environ 200 km de la capitale burkinabée, où elle chantait et dansait dans les cérémonies de baptême, anniversaire et autres. Hawa Bousim quelques années plus tard participe à un concours de de chant à un festival en 2011 où elle a été lauréate. C’est à partir de cet instant qu’elle a eu des encouragements pour rentrer en studio. C’est dans cette même année, très tardivement que Hawa boussim se jette sur le devant de la scène musicale avec son titre à succès « mobidoré » où elle déplore le comportement des hommes qui du jour au lendemain rejette leurs épouses pour la simple raison qu’ils les trouvent vieillies et moins belles. Cet album lui a valu des distinctions et aussi des voyages dans la sous-région ainsi que dans les pays de l’occident où elle a même tenu un concert à New-York en 2015. Il faut aussi savoir que son 1er Album « Môbidoré » qui a connu un grand succès était une autoproduction. Album qui a pu être enregistré grâce à l’un de ses parents, Jean-Pierre Boussim, directeur d’une radio de Zabré.

Lire aussi : After kundé 2018 : Awa Boussim, Hiro, Chindima, Fally… les temps forts de la soirée

Le succès international ce n’était qu’un rêve……

Pour Hawa, elle était loin d’imaginer être une star, car pour elle sa musique se limiterait à son village avec ses prestations dans les petites cérémonies. Mais la nature en a décidé autrement. Comme elle l’a dit « Je n’y pensais pas car, j’étais déjà au fin fond de mon village en train de chanter dans les baptêmes, les mariages et les funérailles. A la vérité, je ne pensais pas que j’allais devenir une artiste reconnue un jour. Tout est question de Dieu. Ce que Dieu nous a promis, on va y arriver un jour. Hier, je chantais au village. Aujourd’hui, j’ai signé avec une grosse maison comme Sony, c’est une grande joie. Mais, c’est l’œuvre de Dieu. »
Cela est d’autant plus normal pour elle de n’avoir pas imaginé qu’elle pouvait fouler un jour d’autre sols, pour une personne qui ne possédait même pas de poste téléviseur ou même une radio. He oui quand l’heure du bonheur sonne personne de ne peut l’arrêter.

Lire aussi : Awa Boussim élue Kundé d’or 2018

La vie au foyer et celle de star………….

Etant devenue une star internationale, cela ne change en rien la vie au foyer qu’à toujours mené Hawa. Lorsqu’elle est en tournée, elle est l’artiste mais de retour à la maison, Hawa continue de jouer son rôle d’épouse et de femme au foyer. En plus c’est une femme qui a de l’humilité. Elle prétend que c’est grâce la bénédiction de sa famille (époux, coépouses et enfants) qu’elle arrive à exceller dans sa carrière.
« Ce n’est pas un souci de conjuguer carrière et polygamie, car nous vivons en harmonie dans notre famille. Je m’entends bien avec mon mari, mes enfants, mes coépouses… C’est parce que j’ai leur bénédiction que je peux partir en tournée et continuer à avancer sur la voie artistique. Quand je ne suis pas là, la famille s’occupe des enfants. Quand je rentre, je reprends mon rôle de femme au foyer. » C’est une chance pour elle d’avoir le soutien de toute la famille. Alors Hawa est un bel exemple de femme moderne.

Lire aussi : Hawa Boussim en concert: toutes les images

L’éducation pour elle…….

Pour Hawa boussim qui n’a pas eu la chance de frôler les bancs de l’école, c’est tout de même un tout petit regret, car pour elle si elle y était, elle n’aurait pas forcement eu d’interprète pour l’accompagner partout. « C’est important ; si j’avais suivi un enseignement, je n’aurais pas besoin d’un interprète ».
Pour ce faire, elle fait mains et pieds pour mener à bien les études de ses enfants pour qu’ils n’aient pas avoir manque qu’elle a endossé. Elle explique que c’est grâce à ses prestations qu’elle arrive à scolariser ses enfants.
Une femme vraiment battante.

Lire aussi : Hawa Boussim – Hme ye

Ses différents exploits…..

Hawa a eu un véritable succès avec son tube « mobidoré » cela lui a valu beaucoup de tournée dans plusieurs pays et des invitations à des évènements grandioses tels que le Fespaco, Le SIAO, le Kundé, SITHO, Le Festival des Nuits Atypiques de Koudougou ainsi que les sommets des Chefs d’Etats.
Elle a eu aussi la chance de prester sur la même scène de grands artistes comme Meimay, Doussou Bagayoko, Youssou N’Dour, Soum Bill. En 2017, Hawa Boussim signe chez le label Sony Music Entertainment Côte d’Ivoire.

Lire aussi : eeyah: A nouveau maman

Ses récompenses……………

Sa première grande récompense était au Kundé 2013 avec son titre « Mobidoré », elle reçoit le prix de la meilleure musique tradi-moderne. Cette année 2018, elle a juste confirmé qu’elle était vraiment meilleure et avait mérité son kundé en 2013. En plus d’être le Kundé d’or 2018, elle a empoché trois autres prix : la meilleure artiste féminin, le meilleur clip vidéo, et la meilleure chanson moderne d’inspiration traditionnelle. Pour tout son travail abattu elle a eu gain de cause.

Lire aussi : Emma Lohoues / Arafat DJ : Rencontre secrète à Paname ?

Comme on le dirait certaines personnes, Hawa est « arrivée » pour dire qu’elle a réussi, Mais Hawa voit son rêve plus grand que ça. Le rêve de Hawa est tout de même de faire de grandes scènes et faire sensation afin de toucher le grand nombre possible de personne pour véhiculer ses messages. Et cette allure c’est sûr que la championne y arrivera.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires