Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Spectacle : Ordinateur, Alaingo et Annick Choco, racontent la Rue Princesse

Village de joie et de gaieté par excellence, La rue Princesse est une rue située dans la commune de Yopougon (Abidjan nord), entre les quartiers Selmer et Wassakara.

Née vers la fin des années 80, cette rue a été très populaire pour le grand nombre de maquis, de buvettes, de discothèques et autres lieux de réjouissances qu’elle a abrité; mais aussi pour la variété de restaurants africains et de ‘‘garbadromes’’.

Les maquis les plus grands du pays se trouvaient sur la Rue Princesse. A savoir : Le Pouvoir, le Shanghai, La nouvelle Ecriture, Ramé Ramé, le Sérum, Get 27, le Golgotha et bien d’autres.

Lire aussi : Serge Beynaud rend un hommage à Douk Saga avec Matta Swagg

Lieu d’expression de la culture ivoirienne, presque tous les artistes coupé-décalé ont fait leurs débuts comme disc-jockey dans ses maquis. Par exemple : Charly Beaux Yeux, Manou, DJ Ben, Bobby, Adama Get, Martino Cerveau, Aladji Tutuya, DJ Moneka, Jean Yao (grand maître de salle), Arafat Dj, Erickson le Zulu, Dj Bombastic, Debordo Leekunfa, Kerozen Dj, Francky Dicaprio…

Aux côtés de ces monstres sacrés du Coupé-Décalé, ont évolué des danseurs qui aujourd’hui sont des ambassadeurs de la culture ivoirienne sur d’autres continents : Ordinateur, Alaingo, Annick Choco et autres. La Rue princesse a vu naître plusieurs concepts musicaux : Kpangor, Ramé Ramé, Fatigué Fatigué…Une véritable richesse culturelle, pourrait-on dire.

Lire aussi : Football : Zoro Marc parle des Eléphants de Côte d’Ivoire

Cependant, contre toute attente, les ivoiriens vont se réveiller au matin du 5 Août 2011, avec une surprise de mauvais goût. Celle de la destruction de la Rue princesse. Cela, conformément à un arrêté ministériel.

Tous les bars et maquis de la rue sont rasés par des bulldozers. 8 ans après cette grande perte pour les artistes et la culture ivoirienne, les enfants de La Rue princesse, lui rendent un hommage.

Résidants en Europe, Ordinateur, Alaingo et Annick Choco vont raconter leur histoire avec cette rue.

Lire aussi : Spectacle: Abass fête ses 15 ans de carrière

Cela à travers une comédie musicale « Nous sommes des enfants de la Rue Princesse. La Rue Princesse nous a éduqués. Cela ne veut pas dire que nous n’avions pas de parents, mais cette rue nous a formés. Elle nous a appris à tourner le dos au vol, à la mendicité, au banditisme et autres. Elle a fait de nous, ce que nous sommes aujourd’hui « Les nouveaux Aristocrates ». Mais aujourd’hui, la Rue princesse a disparu, faisant de nous ses derniers enfants » Ont-ils expliqué. Une Comédie musicale qui qui va se tenir du 24 au 30 Novembre prochain à Paris.

KOKOA S

Commentaires

Commentaires