Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Portrait / Gbazé Thérèse, un parcours presque réussi

Ses débuts….

Gbazé Thérèse, de son vrai nom Gueï Thérèse, mère de deux enfants dont un garçon et une fille, cinéaste ivoirienne, a fait ses premiers pas dans le milieu artistique en 1996 avec le groupe théâtral le « Djeli théâtre » dont le directeur artistique de cette époque était Kouya Gnépa, plus connu sous le pseudonyme ‘’Gbi de fer’’.

Elle passe à la télé pour la première fois avec sa troupe dans l’émission du temps ‘’Dimanche passion’’ sur la 1ère chaîne ivoirienne tous les dimanches après-midi, avec pour producteur et animateur Barthélemy Inabo Zouzoua. Gueï Thérèse a su, sans grand effort, montrer au grand public ivoirien sa capacité à restituer avec aisance sur scène et de façon naturelle, ce qu’elle apprend en peu de temps de répétition.
Ainsi, elle va commencer à captiver l’attention des téléspectateurs qui apprécient sa façon très ironique de présenter son spectacle. Elle venait ainsi de faire son entrée dans la grande famille des artistes et cela, grâce à un autre acteur, Téhisson alias ‘’Bébé gâté’’ qui l’a aidée à se mettre sous les projecteurs.

Lire aussi : Portrait : Jah Press, le patron du showbiz burkinabé et le père des Kundés

Un rêve qui devient réalité…

Dans ses débuts, comme toutes futures stars, Gbazé avait mûri un rêve ; celui d’un jour tourner dans un film avec la ‘’Mama‘’ du cinéma ivoirien, la grande Thérèse TABA. Alors, quand on travaille avec abnégation et qu’on donne le meilleur de soi dans tout ce qu’on fait, mère Nature ne peut que nous récompenser.

Ainsi Gbazé Thérèse va connaître cette joie et cette chance de travailler aux côtés de son idole Thérèse TABA dans le téléfilm « Ma famille » de Akissi LOUKOU Delphine dite ‘’Akissi Delta’’ en 2002. Là encore, elle gravit les échelons tout naturellement par sa facilité à se mettre dans le rôle qu’on lui attribue. Dans ce feuilleton ivoirien, elle incarne le rôle de l’ex-épouse de Bohiri Michel, la mère de Nastou et la coépouse de Ange étant la deuxième femme de Dosso qui souhaite coûte-que-coûte reconquérir son ancien foyer. C’est la période de maturité dans le domaine artistique pour Gueï Thérèse.

Lire aussi : PORTRAIT : Jean Louis Billon, l’homme pour qui la richesse n’a aucun secret

Au cœur d’un scandale…

Comme la plupart des stars, Gbazé Thérèse fut au cœur d’un scandale. Elle aurait été la maîtresse de son directeur artistique Gbi de Fer. Selon un confrère, il s’en est suivi une très grande dispute entre elle et sa rivale chez elle à domicile en présence de son amant.

D’après toujours ce même confrère, Kouya Gnépa a mis fin à cette idylle qui avait pourtant duré près d‘une décennie, de peur de subir ce même enfer. Lors d’une interview à l’émission ‘’Afronight’’ et suite la question de Serge Fatoh Elleigand sur la véracité de cette histoire, Gbazé Thérèse donna simplement à la normande : « C’est peut-être vrai, c’est peut-être faux. Joker, c’est ma vie privée ». Une histoire qui, heureusement n’a en rien terni l’amour que lui portent ses fans. De toutes les façons, personne ne peut s’autoproclamer sans tâche.

Sa maladie…

En 2010, 3 ans après l’arrêt de « Ma famille », Gbazé souffre d’une colopathie, suite à laquelle elle subit une opération qui va mal tourner et la maintenir pendant deux (02) ans dans la maladie. Elle a fait le tour de presque tous les CHU, les cliniques et hôpitaux en passant par l’indigénat.

Lire aussi : Portrait : MEIWAY, l’homme qui traverse les générations

D’aucuns disaient qu’elle était atteinte du sida, ce qui n’étant pas le cas puisqu’elle l’a confié : « Je tiens surtout à dire que je n’ai pas Sida, contrairement à ce que certains ont voulu le faire croire. J’ai fait mon 6ème test de dépistage, le 29 janvier 2012 dernier. Je suis séronégative ».

Gbaze recouvre la santé grâce à l’aide de tous ses fans nationaux comme internationaux suite à une vidéo dans laquelle elle lançait un SOS. Une fois de plus, ils lui prouvent leur amour.

Quelle triste nouvelle…

Résultat de recherche d'images pour "gbaze therese"Un week-end noir s’abattit sur Gueï Thérèse dans la nuit du samedi 31 Août 2017, quand lui est annoncé le décès dramatique de son fils âgé de 39 ans exerçant en tant que Agent d’eaux & forêts. Décès survenu lors de son voyage effectué à Abidjan revenant de la ville de Doropo où il était en fonction, pour soi disant, passer les fête de tabaski avec sa famille : il fut lâchement abattu dans la ville d’Akoupé par des coupeurs de route.

Cette nouvelle a été un coup dur pour l’artiste et nous avons pu le constater à travers ces phrases :

« Mon fils, Toya Somplehy Williams, 39 ans, a été lâchement tué. Je ne sais pas où je vais trouver à nouveau un autre fils de cet âge. J’ai perdu, je ne suis plus rien, à présent où je vous parle. La Gbazé que vous connaissez, cette femme forte, elle ne maîtrise plus la situation. Je suis perdue ! Je ne maîtrise plus rien » qui montrent sa douleur.

Lire aussi : Portrait: Dadju, fils d’un musicien de Papa Wemba et petit-frère de Maître Gims

Des nouveaux jours très coloriés….

Résultat de recherche d'images pour "gbaze therese"Après les sombres moments qu’a connus Gueï Thérèse, commence à poindre sur son visage une lueur d’espoir. La santé au rendez-vous, en 2012, elle exerce sur la FM Cocody où elle anime l’émission « Ivoiriens nouveaux, changez de comportement un jour ». Elle est aussi chroniqueuse à Radio Fréquence 2 pour une émission 100% femme.

En 2013, elle ira pour la 1ère fois en France après plusieurs années de travail, il a fallu cette vidéo de SOS pour la faire connaître davantage. Oui, Gbazé est à ‘’Bengué ‘’ pour une tournée de remerciements à toutes les personnes de la Diaspora qui l’ont aidée pendant sa maladie. Elle est invitée en France par Koudou Athanase à Télésud pour l’émission animée par Serge Fatoh Elleingand, ‘’Afronigth’’.

Elle annonce à cette émission qu’elle retourne à Abidjan travailler  des projets.

Gbaze Thérèse compte-t-elle poursuivre sa course dans l’industrie cinématographique ou se reconvertir ? Elle est restée très discrète là-dessus. Nous n’en savons pas plus mais nous espérons pour notre part la retrouver sur nos petits écrans pour nous apporter encore plus de gaieté. D’ici là, nous lui souhaitons bon vent.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires