Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

27ème réunion de partenariat de la Fondation Mondiale du Cacao

La Première Dame, Dominique Ouattara partage l’expérience de la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture

« Je reste convaincue que c’est en donnant à chaque enfant l’opportunité d’aller à l’école, que nous réussirons à réduire leur vulnérabilité et à les préserver de la traite et de l’exploitation », a soutenu Madame Dominique Ouattara à l’édition 2016 de la réunion de partenariat de la Fondation Mondiale du Cacao (WCF) dont le thème est : « population, Planète et Economie cacaoyère dans un monde en mutation » qui a ouvert ses portes, le mercredi 16 octobre 2016 à l’hôtel Radisson Blu Aiport de Port-Bouët.

Lire aussi : La Première Dame, Dominique Ouattara et la population de Gagnoa célèbrent les médaillés de Rio de Janeiro

La deuxième journée de cette rencontre a enregistré la participation de Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire et Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) en tant qu’invitée spéciale. La Présidente du CNS a profité de cette tribune qui regroupe pour la première fois en Côte d’Ivoire, l’essentiel des firmes productrices de chocolat, membres de la WCF et des producteurs de cacao pour expliquer les mesures de lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture mises en place par la Côte d’Ivoire.

Pour Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS, le thème de cette réunion revêt d’une grande importance car, il donne l’occasion d’appréhender les défis du développement durable de l’économie cacaoyère, au nombre desquels figure l’élimination des pires formes de travail des enfants. A ce sujet, Madame Dominique Ouattara a été sans équivoque en disant que la lutte contre les pires formes de travail des enfants passe par la scolarisation des enfants.

Lire aussi : Rentrée scolaire 2016-2017 : Dominique Ouattara vole au secours de 12.000 enfants démunis

Poursuivant son analyse, l’épouse du chef de l’Etat a égrené successivement la batterie de mesures de remédiation contre le phénomène de travail des enfants. Ainsi, la Première Dame, Dominique Ouattara a évoqué les campagnes de sensibilisation auprès des producteurs, l’adoption des lois pour renforcer la cadre juridique, l’organisation d’opérations de police pour appréhender les trafiquants, l’organisation d’une vaste campagne médiatique pour sensibiliser l’opinion, l’organisation de séminaires de formation pour les différents acteurs de la chaine de production et la signature des accords bilatéraux avec plusieurs pays limitrophes dans le cadre de la lutte contre la traite transfrontalière des enfants.

A ces actions peuvent être ajoutées des missions internationales telles que la visite au siège de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève et d’autres actions qui ont permis à la Côte d’Ivoire d’être saluée pour son engagement dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants.

Lire aussi : Canada : Ado reçoit Drogba

Murielle Ahouré, Ambassadeur du chocolat et du cacao ivoirien a promis, quant à elle, d’œuvrer pour que la Côte d’Ivoire conserve son statut de leadership dans la production mondiale du cacao.

Notons que plusieurs panels ont meublé cette rencontre.

(Infos Cabinet de la Première Dame)

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,