Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Torturé et maltraité par son oncle à N’Douci : Le petit Foua Bi Emmanuel pris en charge par Children Of Africa

C’est une nouvelle vie qui commence pour le petit Foua Bi Emmanuel. Le cauchemar qu’il a vécu en avril dernier  par la faute de son oncle et tuteur Guillaume Arsène Foua Bi, instituteur bénévole, dans la sous-préfecture de N’Douci (région de l’Agneby-Tiassa) est désormais un lointain souvenir.  A «la Case des Enfants », le centre d’accueil pour enfants en difficulté situé au Plateau, Emmanuel écrit une nouvelle page de sa vie aux côtés des autres pensionnaires de ce centre.

Lire aussi : Santé / L’HME de Bingerville et le consulat de France signent un accord de partenariat

Selon les faits rapportés par l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP) et repris par plusieurs sites internet, Emmanuel a été victime de sévices corporels. Sur les photos montrées aux journalistes, on pouvait voir  le  petit garçon avec ses membres attachés. Sur son dos et son ventre également, des traces de sévices très nettes.  Le petit Emmanuel a été lacéré pendant plusieurs jours et brûlé au feu à l’aide de la lame d’une machette chauffée à blanc au feu par son oncle.

Des voisins ont rapporté au service social et à la brigade de gendarmerie de Tiassalé que l’oncle a brûlé les fesses de son neveu pour une histoire de tête de cabri qu’il a mangé. Pris de colère, l’oncle a séquestré le petit pendant deux jours et deux nuits et l’a bastonné, avec à la clé, des brûlures sur le corps. L’enfant a eu la vie sauve grâce à l’intervention des voisins. Conduit au centre de santé rural du village, il a été admis à l’hôpital général de Tiassalé.  Les détails de ce cauchemar, c’est le petit Emmanuel qui nous les livre dans son langage d’enfant.  « Il a mis la machette au feu et l’a collée sur mes fesses », se confie le petit Emmanuel avec un petit sourire d’innocent.

Lire aussi : Deuil / La Première Dame témoigne son soutien à la famille du Maire de Daoukro

Le petit Emmanuel a eu la vie sauve  grâce à l’intervention des voisins de son oncle. Conduit au centre de santé rural du village, il a été admis à l’hôpital général de Tiassalé où il a reçu les premiers soins.  Puis,  la Soeur Prao Aline, une religieuse et infirmière à l’hôpital général de Tiassalé, l’a hébergé chez elle.  Qui à son tour a sollicité la Première Dame, Présidente de la Fondation Children Of Africa. Depuis  le début du mois de juin, il a  intégré à la demande  spéciale de Madame la Première Dame, Présidente Fondatrice de Children Of Africa  son Centre d’accueil «La Case des Enfants ». Il est entièrement pris en charge médicalement par l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville où il subit une batterie d’examens.  L’examen dentaire d’Emmanuel a montré qu’il a en réalité entre 4 et 5ans et non 8 ans.

Lire aussi : Photos de la visite aux nouveau-nés de l’HME

Selon l’un des éducateurs spécialisés du centre d’accueil, le petit garçon se remet peu-à-peu de son traumatisme psychologique et a retrouvé son univers d’enfants fait de jeux et de camaraderie. « Il a un esprit vif et une intelligence au-dessus de la moyenne », indique l’éducateur spécialisé. «Madame Dominique Ouattara a été choqué par la torture que Emmanuel a subi. Elle nous a donc instruits afin que l’enfant soit totalement pris en charge. Après  les examens et les soins appropriés, la Fondation fera en sorte qu’il prenne le chemin de l’école comme ses autres camarades », a tenu à souligner  Madame Nadine Sangaré, Directrice de la Fondation. Rappelons que l’oncle tortionnaire du petit Emmanuel est toujours en fuite.

Commentaires

Commentaires