Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

9 juin 1983 – 9 juin 2021 / Il ya 38 ans le roi du ziglibity disparaissait

La vocation d’artiste d’Ernesto Djédjé naît dans son village maternel de Tahiragué ou à l’âge de 10 ans il chantait déjà le Tohourou, un art vocal et parolier bété. Sa carrière débute en 1963 à Daloa ou à 16 ans, il est le guitariste dès « les antilopes », un orchestre qu’il a créé. En 1965, la super star Amedé Pierre le découvre lors d’un spectacle à Vavoua, il lui confie la direction son orchestre « ivoiro star Band ».

Lire aussi : Surpris en pleins ébats dans un chantier de construction, un couple amendé par la police…

En 1968, Djédjé part vivre en France où il sort deux années plus tard son premier 45t (single) intitulé Anowa arrangé par Manu Dibango. Il va sortir six 45t (single) durant les trois années qui vont suivre. En 1973, de retour au pays il est sollicité par M. Emmanuelle Dioulo pour diriger l’orchestre de l’ARSO à San Pedro. Tous ses morceaux depuis le début de sa carrière ont été bien accueillit par le public mais c’est le titre Aguissé sortie en 1975 qui va le propulser au sommet. En 1976 1977 Ernesto Djédjé est élu meilleur musicien de l’année par référendum ivoire dimanche. En 1977, il crée son orchestre les ziglibitiens et sort son premier album ziboté.

Lire aussi : Une esthéticienne ghanéenne révèle: » j’ai commencé à sortir avec des hommes mariés à l’âge de 13 ans… »

Le titre promo qui porte le même nom que l’album, va révolutionner la musique ivoirienne. En effet, Ziboté va imposer pour la première fois en Afrique une danse traditionnelle de la Côte d’Ivoire, le ziglibity, née à Daliha (S/P deDaloa). Presque 2 mètres de haut pour près de 95 kg, ce talentueux auteur compositeur interprète était une bête de scènes que tout le monde voulait voir . Ernesto Djédjé est le premier artiste ivoirien à faire des tournées dans la sous-région, en Afrique centrale et même au Libéria pays anglophone.

Lire aussi : Foot : l’Algérie égale un record de la Côte d’Ivoire

En six ans, avec les ziglibitiens il sort cinq albums d’au moins six titres chacun. À cette époque, il est le « chouchou » du pouvoir, aucune réception présidentielle n’était organisée sans une prestation du « Gnoantré national ». D’ailleurs parmi ses chansons à succès figure des titres dédiés à Mamadou Coulibaly, Konan Bédié et au Président Houphouët Boigny. Ernesto Djédjé est décèdé brusquement le 9 juin 1983 à l’hôpital militaire de Yamoussoukro à l’âge de 35 ans.

Source : Autre presse

Commentaires

Commentaires