A Ndjamena, Bernard Cazeneuve assure du soutien de la France au Tchad

Bernard Cazeneuve a assuré jeudi 29 décembre à Ndjamena du soutien de la France au Tchad, face à la crise économique et sociale qu’il traverse. Le Premier ministre français a souligné l’importance de ce pays pour la lutte contre le jihadisme au Sahel.

Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian parlent avec des soldats français de l’opération « Barkhane » à Ndjamena, au Tchad, le 29 décembre 2016.
© REUTERS

Cette fois-ci, le Premier ministre Bernard Cazeneuve s’est déplacé au palais présidentiel pour un entretien avec Idriss Déby au pouvoir depuis 26 ans, son tout premier déplacement de chef du gouvernement.

Partenariat durable entre pays amis

A la clé, une prolongation de l’aide hexagonale. La France est « aux côtés du Tchad sur la crise économique et sociale », a déclaré Bernard Cazeneuve. L’enveloppe de 5 millions d’euros d’aide directe en 2016 sera reconduite en 2017 et s’ajoute à une autre de 3 millions d’euros pour l’urgence humanitaire.

Il s’agit d’une vraie bouffée d’air pour un pouvoir au bord de la banqueroute, en proie à une contestation sociale inédite. Mais surtout d’un geste de la France pour son meilleur allié stratégique et militaire dans la région.

« La lutte contre le terrorisme doit se mener à l’intérieur de nos frontières, mais aussi à l’extérieur », a insisté Bernard Cazeneuve. « Dans cette guerre, ajoute le chef du gouvernement français, il faut des partenariats avec des pays amis qui s’inscrivent dans la durée. »

Rfi