Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Abobo, Adjamé, Cocody : Les microbes tournent un film

Un film pour ressusciter ‘‘le microbe ZAMA », tué à Attécoubé Grâce au FONSIC, un fonds de l’Etat de Côte division, destiné à soutenir la création cinématographique, ‘‘ZAMA », le fameux microbe d’Attecoubé, est ressuscité. C’est une œuvre cinématographique qui soulève la question des ‘‘microbes’’ ou selon la littérature officielle, les enfants en difficultés avec la loi. Cette production intéresse au plus haut niveau l’État de Côte d’Ivoire qui y participe à hauteur de 300 000 euros, soit environ 197 millions F CFA, via le FONSIC, le fonds de soutien au cinéma. C’est un long métrage, le premier du jeune cinéaste Philippe Lacôte et s’intitule ‘‘RUN’’.

Lire aussi : Katiola : Quelqu’un a libéré les prisonniers

Le synopsis est l’image de RUN qui s’enfuit… Il vient de tuer le Premier ministre de son pays. Pour cela il a dû prendre le visage et les vêtements d’un fou, errant à travers la ville. Sa vie lui revient par flashes ; son enfance avec maître Tourou quand il rêvait de devenir faiseur de pluie, ses aventures avec Gladys, la mangeuse et son passé de milicien en tant que Jeune Patriote, au cœur du conflit politique et militaire en Côte d’Ivoire. Toutes ses vies, Run ne les a pas choisies. À chaque fois, il s’est laissé happer par elles, en fuyant une vie précédente. C’est pour ça qu’il s’appelle Run. On pourrait dire le ‘‘Fugitif’’.

Lire aussi : Attaque de Songon : Un gendarme lutte contre la mort

C’est tout l’air d’un récit initiatique d’un parcours fait de violences répétées. Chaque épisode comporte ses éclats de sang, de coups de feu et de jets de cailloux. Le réalisme et le mystique se mêlent naturellement. On rêve d’une étrange procession funéraire, on assiste à un rituel de décapitation, on prie la lune et la pluie, et des éléphants peuvent apparaître aux endroits les plus improbables. Présent lors du dernier Festival de Cannes, où le film était présenté dans la section « Un certain regard », ‘‘RUN’’ est le reflet des 10 années de crise qui ont agité la Côte d’Ivoire… jusqu’en 2011.

2A

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,