Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Actu People : Qui est Didier Raoult, l’infectiologue au coeur de toutes les polémiques.

Son immense talent de chercheur en microbiologie est mondialement reconnu mais ses méthodes et son franc-parler dérangent.

Le Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille est un des chercheurs en microbiologie les plus prolifiques et les plus cités au monde.

Ses nombreux prix et travaux sur les maladies infectieuses tropicales émergentes et les virus géants font autorité.

En pleine crise sanitaire mondiale, il affirme avoir trouvé un traitement aux résultats prometteurs contre le coronavirus. L’association d’un antibiotique (l’azithromicyne) et de l’hydrochloroquine, un vieux médicament utilisé contre la malaria aurait donné des résultats positifs :

« sur 24 patients atteints du coronavirus, les trois quarts étaient guéris en six jours après avoir reçu de la chloroquine ». Il exhorte par la suite à une recommandation massive dudit remède comme traitement.

Lire aussi : Coronavirus /Le médecin ayant guéri l’animatrice Laura Tenoudji menacé de mort : les raisons

Son annonce vidéo du 16 mars 2020, largement relayée sur les réseaux sociaux fait l’effet d’une bombe et suscite des espoirs. Le milieu médical lui, prend la nouvelle avec réserve. La prescription de cette molécule contre le Covid-19 relève plus d’un pari que d’une certitude scientifique.

Pour ses homologues, la procédure idoine serait d’attendre des tests sur un échantillonnage plus large avant de valider une prescription à grande échelle pour mieux appréhender les effets secondaires. Le professeur Raoult lui n’en a cure. Il justifie ses méthodes et s’en prend aux règles standard, académiques, de la recherche de risques actuellement en vigueur en France.

« Les vrais problèmes moraux et déontologiques ne me semblent plus être prioritaires », argumente le chercheur.

Pour lui le monde est en guerre pas question d’attendre. Sans se conformer aux recommandations de sa tutelle, il lance un appel au dépistage et au suivi de toutes les personnes « fébriles » qui le souhaitent. Depuis quelques jours, les malades se massent quotidiennement devant l’IHU de Marseille pour recevoir l’antidote du professeur.

Une démarche à l’encontre des consignes nationales, qui préconisent de réserver les tests à certaines populations (fragiles, âgées, femmes enceintes, etc.) et de privilégier les soins à domicile en évitant les engorgements des structures hospitalières.

Lire aussi : Coronavirus : Hervé Renard fuit le Sénégal

Marginalisé, s’estimant pas suffisamment écouté, le Pr Raoult fervent défenseur du dépistage massif en lieu et place du confinement ne participe plus aux réunions du comité scientifique, instance consultative qui conseille Macron dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. « Je suis trop occupé pour passer deux heures à écouter des couillonnades. Il faut faire des choses efficaces si c’est une guerre. Faire une étude dont on aura les résultats dans six semaines, nous sommes avec des fous. » Lâche-t-il au cours d’une interview.

Pour le moment, les faits semblent lui donner raison. Le ministère Français de la santé recommande d’ailleurs l’administration de la chloroquine mais seulement aux cas sévères, en entendant les résultats définitifs des essais plus larges qui seront disponibles d’ici deux semaines.

Le jeudi 19 mars 2020, Donald Trump et les Etats-Unis ont « approuvé » le recours à la chloroquine contre le coronavirus en arguant que le médicament avait « montré des résultats préliminaires très très encourageants ». Et Plusieurs états ont aussi donné quitus au recours à ce traitement. Aka Aouélé, Ministre ivoirien de la sante et de l’hygiène publique a fait savoir au cours d’une conférence de presse le mercredi 25 mars 2020 que la Côte d’Ivoire dans la recherche de remède pourrait essayer la chloroquine.

Plus que quelques jours à attendre les révélations finales sur l’efficacité de la chloroquine et le monde saura s’il a trouvé en Didier Raoult, le chercheur « rebelle » né le 03 mars 1952 à Dakar, son sauveur.

Franck Duval

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires