Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Exclu : Affaire « restaurant interdit aux noirs.. », la patronne donne une version différente des faits avancés : “Je peux prendre mes bagages et partir… »

Après avoir vu l’image de son restaurant ternie par des accusations de racisme, madame Jacqueline El Haya propriétaire du village Ibiza donne sa version des faits. Dans une interview accordée ce 07 octobre au média Lifetv, elle a complètement démenti les rumeurs qui ont été propagées par certains internautes. Pour ce faire elle est revenue sur l’incident relayé par une cliente et qui a mis le feu aux poudres

“Je ne l’ai pas renvoyé. Elle m’a appelé pour réserver pour 3 personnes. J’ai dit attention, votre tenue doit être correcte. Elle dit qu’elle travaille à l’ambassade de grande Bretagne et qu’il n’y a pas de problème.

Après elle m’appelle pour m’informer que le Virgile ne veut pas laisser ses amis rentrer. Je vais au portail et je les fais rentrer.

Lire aussi : Mathias Pogba fait une surprenante demande depuis sa cellule

10 minutes après je refais un passage pour m’assurer que tout va bien car j’étais en cuisine et elle dit tout va bien”, raconte la patronne du restaurant village Ibiza.

Elle poursuit en abordant par la suite la l’incident qui a tout chamboulé.

“Je ne savais pas qu’elle avait fait la commande d’un cocktail qu’elle a jugé moins alcoolisé. J’ai donc demandé au serveur d’ajouter de l’alcool sans réclamer un surplus d’argent.

C’est après ça qu’elle et ses amis ont décidé de partir j’ai pas compris pourquoi.
J’étais donc étonné de voir que cette femme tienne des propos sur son blog pour me nuire.” ajoute-t-elle.

Devant les menaces lui demandant de quitter les terres ivoirienne, elle affirme qu’elle peut bien le faire mais son personnel en dépend.

Lire aussi : Mme Jacqueline El Haya propriétaire du restaurant Village d’IBIZA sort du silence

” Je peux prendre mes bagages et partir mais cette situation impactera plus de 50 à 60 employés qui travaillent pour moi. D’autres même dorment ici en raison de la cherté du logement à Abidjan. Moi je n’ai jamais eu l’intention de faire du racisme, d’ailleurs tous mes employés sont noirs je n’ai pas de blanc. Donc je ne vois pas en quoi je peux être raciste.”, conclut madame Jacqueline El Haya.

Après la prise de parole des deux parties, on constate qu’il y’a deux versions diamétralement opposées. La suite est entre les mains de la police qui mènera une enquête.

Kablan Carmel

VOUS AIMEREZ AUSSI