Afghanistan: les talibans sèment la mort dans un camp militaire

Le président afghan Ashraf Ghani a décrété, ce samedi 22 avril, un jour de deuil national au lendemain de l’attaque menée contre une base militaire afghane dans le nord de l’Afghanistan, près de Mazar-e-Charif, par un commando taliban. Le bilan est lourd : au moins 100 morts et de nombreux blessés, selon les autorités. Cette attaque est l’une des plus meurtrières qu’a connues le pays et intervient plus d’un mois et demi après celle perpétrée contre l’hôpital militaire de Kaboul, qui avait été revendiquée par l’organisation Etat islamique.

Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

media
Funérailles de l’une des victimes, le lendemain de l’attaque contre la base militaire de Mazar-e-Charif, qui a fait
plus d’une centaine de morts le 21 avril 2017.
 

Des murs de béton criblés de balles, couverts de grandes traces de sang… Ces images de la base militaire de Balkh sont rediffusées depuis ce samedi matin 22 avril, sur les chaînes de télévisions afghanes.

Depuis l’attaque perpétrée vendredi 21 avril par un commando taliban, les condamnations se multiplient. « Cette attaque contre le 209e corps d’armée montre la nature barbare des talibans », a réagi, vendredi 21 avril, le général américain John Nicholson, commandant des forces de la mission Resolute Support de l’Otan en Afghanistan.

Les premiers témoignages, cités par les médias, donnent quelques détails sur le déroulement de l’attentat. Selon certains, des hommes lourdement armés, en uniforme, dans des humvees, véhicules de transport militaires, arrivent à la base de Balkh en début d’après-midi et lancent l’assaut. A l’intérieur, comme chaque vendredi à cette heure-ci, la plupart des soldats finissent de déjeuner au réfectoire ou sont en train de prier à la mosquée. C’est là que les assaillants ouvrent le feu. Un officier afghan blessé dans l’attaque a raconté que les soldats avaient été saisis par la confusion, ignorant qui les attaquaient. « C’était le chaos et je ne savais pas quoi faire. On entendait partout des coups de feu et des explosions », a-t-il dit.

L’attaque va durer près de cinq heures. Les forces armées afghanes en viendront à bout, abattant sept des insurgés ; deux autres se font exploser, un homme est arrêté, selon les autorités.
 

Aujourd’hui, les talibans sont présents partout dans le pays. […] Le Pakistan […] continue à les soutenir. […] Les talibans sont les maîtres du jeu, à tel point que des pays voisins, comme la Russie, la Chine, l’Iran, ont commencé à dialoguer avec les talibans
Karim Pakzad, chercheur à l’IRIS 22/04/2017 Écouter

Cette attaque est l’une des plus meurtrières perpétrées dans le pays. Le 8 mars dernier, l’hôpital militaire de Kaboul avait été ciblé par les jihadistes de l’OEI et avait fait près de 50 morts. En visant la base de Balkh, et son 209e corps d’armée, l’un des plus importants du pays, les talibans ont une nouvelle fois montré leur capacité à porter des coups majeurs aux emblèmes du gouvernement afghan.

Rfi.fr