Afrique du Sud: «Les gardiens du président» plonge Dlamini-Zuma dans l’embarras

En Afrique du Sud, l’ouvrage « Les Gardiens du Président », sous-titré « Ceux qui aident Zuma à se maintenir au pouvoir et à échapper à la prison » connaît un grand succès. Dans cet ouvrage, sorti il y a une semaine, le journaliste sud-africain, Jacques Pauw, raconte notamment comment le président Jacob Zuma a pu échapper à l’impôt durant son premier mandat. Jacques Pauw s’est également penché sur les liens troubles entretenus par l’ex-présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini-Zuma et un trafiquant de tabac qui financerait, en sous-main, sa campagne pour prendre la tête de l’ANC en décembre.

L’ouvrage plonge aussi, dans l’embarras, Nkosazana Dlamini-Zuma, ex-épouse de Jacob Zuma.

Le livre « Les gardiens du président » s’est déjà écoulé à au moins 20 000 exemplaires et les menaces de l’agence de Sécurité d’État – qui demande son interdiction – n’ont fait que renforcer la curiosité des lecteurs.

Au-delà des nouvelles révélations sur les arrangements de Jacob Zuma avec le fisc, l’ouvrage plonge aussi Nkosazana Dlamini-Zuma dans l’embarras. L’auteur affirme que cette dernière recevrait l’aide d’un trafiquant de tabac, prénommé Adriano Mazotti, pour financer sa campagne pour la présidence de l’ANC.

Ce week-end, la presse sud-africaine a publié des photos attestant d’au moins deux rencontres, à Londres et à Johannesburg. Le journal a également retrouvé la trace d’un autre rendez-vous entre Nkosazana Dlamini-Zuma et un associé grec d’Adriano Mazzotti.

Des sources anonymes confirment également que le trafiquant et ses amis soutiennent financièrement la campagne de Nkosazana Dlamini-Zuma qui entend succéder à son ex-mari à la tête de l’Afrique du Sud. Cette dernière a choisi jusque-là de garder le silence sur cette affaire alors que la Ligue des femmes de l’ANC dénonce une nouvelle manœuvre « du monopole blanc » contre sa candidate.

Rfi.fr