Afrique du Sud: l’affaire Grace Mugabe prend un tour diplomatique

En Afrique du Sud, la plainte déposée par une jeune fille contre Grace Mugabe lundi 14 août est en train de se transformer en imbroglio diplomatique. Gabriella Engels, une mannequin sud-africaine de 20 ans, accuse la Première dame du Zimbabwe de l’avoir battue avec une rallonge électrique dimanche soir alors que la jeune fille rendait visite aux fils de Grace Mugabe dans un hôtel huppé de Johannesburg. Contrairement à ce qui avait été annoncé, Grace Mugabe ne s’est pas rendue à la police et elle cherche désormais à faire valoir son immunité diplomatique. La famille de la plaignante n’entend, elle, rien lâcher, elle s’est rapprochée de Gerrie Nel, le célèbre procureur de l’affaire Pistorius.

La mannequin Gabriella Engels lors d’une conférence de presse où elle a donné les détails de son altercation avec Grace Mugabe.

L’affaire Grace Mugabe prend de l’ampleur, à la veille d’un sommet qui réunira les chefs d’État de la SADC à Pretoria ce week-end. Le ministre de la police a indiqué qu’une « alerte rouge » a été lancée à tous les postes frontières, qui doivent signaler Grace Mugabe si elle tente de quitter le pays.

Cependant, la Première dame zimbabwéenne ne peut pas être arrêtée tant que le ministère des Affaires étrangères ne s’est pas prononcé sur la question de son immunité diplomatique. Des négociations seraient engagées dans ce sens avec les autorités zimbabwéennes et l’équipe juridique de Grace Mugabe.

Alors que l’affaire prend un tour diplomatique, un nouveau personnage vient d’entrer en scène. Il s’agit de l’ex-procureur Gerrie Nel, connu notamment pour avoir plaidé contre Oscar Pistorius. Passé dans le privé, Gerrie Nel chapeaute maintenant l’équipe d’investigation d’Afriforum, un groupe de pression proche de la minorité blanche afrikaans.

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 17 août, l’organisation Afriforum a donné trois mois au parquet sud-africain pour poursuivre Grace Mugabe. D’ici là, Gerrie Nel a promis de maintenir la pression sur la police et sur le parquet, pour s’assurer que la plainte de Gabriella Engels serait suivie d’effets.

Rfi.fr