Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

AKISSI DELTA : LA LETAGONIN DU CINEMA AFRICAIN

Par LETAGONIN, entendez ‘’femme battante’’ en langue gouro. Se battre, Akissi Delta a eu des raisons de le faire. Se battre contre ces clichés qui tendent à faire croire que l’analphabétisme limite la réussite dans la vie. Se battre contre un quelconque manque de confiance envers sa personne. Se battre contre les mauvaises langues, les propos dévalorisants. Se battre pour réussir à faire atteindre a son talent les sommets. A la rencontre de notre LETAGONIN…

Lire aussi : Espoir 2000 gratifié d’un prix par TIT IMMOBILIER

Résultat de recherche d'images pour "AKISSI DELTA"Loukou Akissi Delphine dit Akissi Delta voit le jour en 1960 dans la ville de Dimbokro située au centre ouest de la Côte d’Ivoire. Des années plus tard, elle décide de venir à Abidjan et est accueillie par sa tante. Cette dernière, pleine d’affection pour sa jeune nièce, lui apprend les bases de la langue française, elle qui n’a jamais mis les pieds dans un établissement scolaire. Sa tutrice lui apprend surtout les valeurs fondamentales de la vie, à savoir le respect et l’amour du prochain.

Jeune fille engagée, Akissi ne se laisse pas limiter par ses lacunes linguistiques, tant elle a soif de connaissance. Un matin de l’année 1977, elle tape dans l’œil d’un célèbre comédien et animateur d’une émission télévisée dénommée « Comment ça va » : Léonard Groguhet. La forte personnalité de cette jeune fille le subjugue. Il se donne ainsi pour mission de raffiner ce diamant brut. Elle fait ses premiers pas dans cette série télévisée, «Comment ça va?» qui est une satire de la société ivoirienne.

Lire aussi : C’Midi : Caroline Da sylva a-t-elle refusé de présenter Arafat Dj ?

Résultat de recherche d'images pour "AKISSI DELTA"Puis de casting en casting, elle se retrouve à tourner pour la crème des réalisateurs a l’époque. Au titre de ces réalisateurs, nous comptons feu Henri Duparc, réalisateur franco-ivoirien, avec «Rue Princesse», un film au rôle parfaitement interprété par l’actrice. Toute chose ayant une fin, l’émission qui a révélée Akissi Delta, « Comment ça va », tire sa révérence en 1994. Elle décide alors de remobiliser ses coéquipiers de cette émission autour d’une une nouvelle satire qu’elle crée : « Qui fait ca ». Elle se fait malheureusement virer de cette troupe dans le courant de l’année 2000. Mais qui peut arrêter une personne déterminée à laisser une marque indélébile de son passage sur terre ? Akissi ne se décourage pas, et malgré les périodes de désert traversées, elle continue à se former en autodidacte en se frottant aux meilleures références du théâtre ivoirien de l’époque.

Lire aussi : People : MC One fait un don à un chauffeur de Gbaka

Résultat de recherche d'images pour "AKISSI DELTA"Rehausser le cinéma ivoirien semble être son combat. La série ‘’Ma Famille’’ en est l’exemple palpable. Ce téléfilm ivoirien à succès diffusé sur plusieurs chaînes, notamment TV5, a, donné un autre tournant non seulement à la carrière de l’artiste, mais aussi à celle de tout le cinéma ivoirien. Ce film qui comptait des fortes têtes de notre 7ème art a fait un carton plein. Toujours pleine d’ambitions, Akissi Delta ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Lire aussi : Bamba Amy Sarah / Nelly Joomaa : deux stars, deux histoires

Le cœur sur la main.

Selon certains proches de l’artiste, Akissi Delta posséderait un cœur en or, un peu trop peut-être… Aimante, douce, elle ne saurait porter un jugement maladroit sur l’autre. « Son défaut, c’est sa gentillesse », témoigne un ami à elle, comédien qui joue dans le téléfilm « Ma famille ». Une autre proche et collègue affirme : « Elle fait trop vite confiance aux gens et ça lui joue de mauvais tours ».

Un doigté magique

Outre le cinéma, Akissi Delta possède un don particulier pour le stylisme. Ses vêtements sont, pour la plupart, confectionnés par elle, ce qui lui a même valu de recevoir le distingué prix de la femme la plus élégante du showbiz ivoirien.

Carole G

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,