En Algérie, Emmanuel Macron se présente comme le candidat de l’avenir

Emmanuel Macron travaille sa stature à l’international. Le fondateur du mouvement En Marche est arrivé ce lundi matin 13 février à Alger. Un programme chargé – des entretiens avec les membres du gouvernement et un déjeuner avec le ministre des Affaires étrangères – pour un candidat à la présidentielle qui était très attendu.

Le candidat Emmanuel Macron (d) au côté du ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamara, lundi 13 février 2017, à Alger.

Les autorités algériennes ont réservé un accueil très amical à Emmanuel Macron. Bien sûr sans le protocole des visites officielles réservées aux ministres en fonction, mais avec beaucoup d’égards tout de même.

Le ministre de l’Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb a reçu Emmanuel Macron dès son arrivée dans le pavillon de l’aéroport réservé aux personnalités. Et avant de s’entretenir avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, le candidat d’En Marche a rencontré et a déjeuné dans un grand hôtel de la ville avec Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères qui s’est réjoui de cette visite.

« Simplement, je suis devant vous pour souhaiter une chaleureuse bienvenue à notre ami Emmanuel Macron. Il vient en ami, il vient aussi comme quelqu’un qui a contribué à ce partenariat d’exception que nos deux pays sont en train de construire patiemment, mais résolument », a déclaré le ministre.

Emmanuel Macron vient aussi comme un candidat, en campagne, il le reconnait, le voyage à Alger est une étape incontournable : « Il est indispensable durant une campagne présidentielle de venir faire une telle visite. J’appartiens à une génération qui n’a pas connu la guerre d’Algérie, mais qui comme vous tous qui êtes là, ne peuvent pas vivre sans. Ça fait partie de notre viatique, mais il faut savoir le dépasser pour construire un avenir indispensable pour la France, pour la Méditerranée, pour le Maghreb et pour l’Afrique. »

En Algérie, Emmanuel Macron espère apparaitre comme le candidat de l’avenir.

Il y a un pont vivant entre nos deux pays, les millions de concitoyens français et algériens, franco-algériens, qui se partagent entre les deux rives de la Méditerranée.
Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle française
 
 
00:00

 

00:00

Valérie Gas
Envoyée spéciale à Alger, Rfi