Algérie: l’humiliation d’un écrivain à la TV par une caméra cachée fait scandale

Rachid Boudjedra, la figure de la littérature algérienne, a été piégé par une caméra cachée d’une TV privée. Il y a eu beaucoup de réactions après cette humiliation. Des intellectuels aux journalistes en passant par Saïd Bouteflika, le frère du président algérien, tous se sont insurgés.

L’écrivain Rachid Boudjedra.

Ce devait être l’un des programmes phares de la chaine pour ce mois de ramadan. Mais au bout d’une semaine, Ennahar TV a annoncé qu’elle arrêtait de diffuser ses caméras cachées.

Tout commence mercredi soir. La chaine, l’une des plus regardées en Algérie, diffuse une caméra cachée où l’on découvre l’auteur Rachid Boudjedra bousculé par des hommes qui prétendent être policiers et qui le forcent à prouver qu’il est musulman.

Très rapidement après la diffusion, des intellectuels, des journalistes, arabophones et francophones, dénoncent une humiliation. Des pétitions recueillent des centaines de signatures en quelques heures. Le directeur de la chaine de télévision présente des excuses publiques à l’auteur.

Mais une manifestation est organisée samedi, pour demander à l’autorité de régulation de l’audiovisuel de prendre des mesures. Lors de cette manifestation, le frère du président algérien, Saïd Bouteflika, se présente et parle « dignominie ». La chaine Ennahar est pourtant soutenue par les autorités. Dans la soirée, la chaine annonce l’arrêt de ses caméras cachées. Selon ses proches, Rachid Boudjedra, lui, a porté plainte.

Rfi.fr