Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Armes de guerre disparues à Bouaké : le procureur « L’heure est grave »

« L’heure est grave, très grave » dixit procureur de la république près le tribunal de Bouaké, Braman Koné. Il a tenu ces propos ce vendredi 26 mai au cours d’une réunion organisée par la préfecture de Bouaké. Objet de la rencontre, sensibiliser les mutins à rendre les armes cachées. Pour le procureur, la quantité et l’extrême puissance de ces armes imposent à faire des efforts pour les retrouver. « L’Arsenal de guerre qui a été découvert la dernière fois, on ne connait même pas son utilisation. Il y a des armes comme des anti-mines, des grenades offensives, des RPG, des kalachs, des pistolets automatiques etc. » a révélé le magistrat.

Lire aussi : Bouaké : Le porte-parole des ex-combattants arrêté par la police

Une bonne partie de ces puissantes sont méconnues de nos forces de défense. « on ne connait même pas son utilisation ». Ces armes recherchées, on se rappelle, avaient été trouvées au domicile de Souleymane Kamaraté, dit Soul To soul, directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale de Côte d’ivoire. C’était lors de la dernière mutinerie.

MP

Share, , Google Plus, Pinterest,