Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

A’Salfo : « C’est pour tuer la psychose des attentats que nous avons maintenu le Femua’’

La musique pour  permettre à la Côte d’Ivoire de rester forte, débout et gaie dans la douleur. Elle qui a connu son premier attentat terroriste le 13 mars dernier à Bassam causant la mort de 18 personnes. Entouré de quasiment toutes les têtes d’affiche notamment  Papa Wemba, I Jahman, Vieux Farka touré,  Kery James, Charlotte Dipanda, Too Fan, Boni Gnaoré et Abou Nidal, le commissaire général du Femua a dit sa détermination  pour redonner le sourire aux Ivoiriens.  « C’est pour tuer la psychose des attentats que j’ai maintenu le Festival des musiques urbaines d’Anoumanbo.  Nous voulons montrer aux terroristes que nous n’allons pas changer nos habitudes », a déclaré  Traoré Salif alias A’Salfo,  ce vendredi 22 avril 2016  au Plateau, à la traditionnelle conférence de presse  des artistes invités.  Poursuivant, il a donné la garantie des mesures de sécurité prises pour cette neuvième édition.  Selon lui, toutes les forces de sécurité sont mobilisées pour l’évènement. Par ailleurs, A’Salfo a indiqué que ce Femua a beaucoup de choses a révélé avec cette année un concert  qui aura lieu le dimanche à Korhogo.  Cette étape tient lieu de texte pour les prochaines éditions en ce qui concerne  l’éclatement du festival, a-t-il précisé. Aussi a-t-il  révélé qu’hormis Abidjan, c’est une autre ville du Sud du pays qui sera choisie l’année prochaine.  Avant d’ajouter que si les moyens le permettaient, le Femua pourrait déposer aussi ses valises dans d’autres pays africains. Les hôtes du Femua, dans leur ensemble, ont dit merci au promoteur et manifesté leur joie d’être présents.  Ils se sont félicités du côté social de l’évènement  et  de l’opportunité d’échanges et de rencontres.  Tous ont promis jouer leur partition  pour la réussite de cette neuvième édition.  Notons que les grandes scènes du Femua débutent ce soir  avec la prestation de  I Jahman, Vieux Farka Touré, Daddy Lumba, Boni Gnaoré,  Too Fan Abou Nidal et Yabongo.

Par Franck Jorim

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,