Attentat à New York: le suspect, un Ouzbek, a reconnu avoir planifié l’attaque

L’auteur de l’attentat le jour d’Halloween, à New York, Sayfullo Saipov, a parlé aux enquêteurs. Il revendique son appartenance au groupe Etat islamique (EI) et se dit satisfait de son acte. Il est inculpé pour terrorisme. L’Ouzbékistan, d’où il serait originaire, a vu émerger dès les années 1990 un mouvement islamiste radical qui s’étend aujourd’hui partout à travers le monde. 

media
Sayfullo Saipov, l’auteur de l’attentat de New York, au tribunal fédéral de Manhattan, le mercredi 1er novembre 2017.

Sayfullo Saipov, Ouzbek de 29 ans, soldat du califat autoproclamé de l’organisation Etat islamique, a été blessé par la police durant son attaque. Son interrogatoire se déroule donc sur son lit d’hôpital.

« Saipov a reconnu avoir planifié cet attentat durant deux mois. Il a aussi reconnu avoir loué une camionnette le 22 octobre et s’être entraîné pour cette attaque survenue le jour d’Halloween », a déclaré Kim Joon, le procureur du district sud de New York.

« Il est évident qu’il est influencé par Daech »

Cette attaque est la plus meurtrière à New York depuis le 11 septembre 2001. Pour la perpétrer, Sayfullo Saipov a suivi à la lettre les instructions de l’EI, selon John Miller, le chef de la police new-yorkaise. « Lorsque l’on examine tous les éléments matériels de cette attaque et qu’on les recoupe avec les éléments trouvés sur son téléphone, il est évident qu’il est influencé par la propagande de Daech sur les réseaux sociaux et leurs instructions pour commettre un attentat. »

Deux jours après cette attaque meurtrière, qui a fait huit morts et douze blessés, Sayfullo Saipov a déclaré ne rien regretter. Il a même demandé à déployer le drapeau noir de l’organisation EI dans sa chambre d’hôpital.

De 500 à 1 500 Ouzbeks auraient rejoint Daech

L’Ouzbékistan, d’où il serait originaire, a vu émerger dès les années 1990 un mouvement islamiste radical qui s’étend aujourd’hui partout à travers le monde : Istanbul, Stockholm, Karachi, New York. Toutes ces villes ont un point en commun : le fait d’avoir été attaquées par des terroristes originaires d’Ouzbékistan. Bien que l’auteur de l’attentat de New York se soit radicalisé aux Etats-Unis, une question se pose : que sait-on vraiment de la filière islamiste ouzbèke ?

On a tendance à l’oublier mais de nombreux combattants de l’Etat islamique proviennent d’Asie centrale. Selon les services de sécurité russes, entre 2 000 et 4 000 ressortissants de cette région ont rejoint Daech. Rien que pour l’Ouzbékistan, les experts parlent de 500 à 1 500 personnes.

Une des particularités ouzbèkes, l’importance de leur diaspora

Cette ancienne république soviétique devient indépendante en 1991. Et dès cette époque, va naître le MIO, le Mouvement islamique d’Ouzbékistan. Son but est de renverser le régime en place pour installer un Etat musulman. Le mouvement va être sévèrement réprimé à la fin des années 1990 par le président très autoritaire de l’époque, Islam Karimov. Et la lutte, d’abord nationale, va peu à peu se poursuivre loin du sol ouzbek.

En 2001, le mouvement rejoint les talibans afghans puis prête allégeance, en 2015, à l’Etat islamique. En conséquence, les attentats ouzbeks « à l’international » se multiplient : 37 morts à Karachi en 2014, 39 à Istanbul en 2017, huit ce mardi 31 octobre 2017, à New York.

Daech profite d’une des particularités ouzbèkes, à savoir l’importance de leur diaspora, principalement en Russie mais aussi en Europe et aux Etats-Unis.

Rfi.fr