Attentat de Barcelone: une ville en état de choc

Quatorze personnes au moins ont été tuées et plus de cent blessées – dont vingt-six Français – quand une camionnette a foncé dans la foule sur les Ramblas, la plus célèbre avenue de Barcelone, vers 17h (heure locale) le jeudi 17 août. Un attentat rapidement revendiqué par le groupe Etat islamique. Ce vendredi matin, la capitale de la province catalane se réveillait en état de choc alors qu’une cérémonie a lieu ce midi sur la place de Catalogne de Barcelone.

Avec notre envoyée spéciale à Barcelone,  Léticia Farine

media
Des passants rendent hommage aux victimes de l’attaque du 17 août sur les Ramblas de Barcelone. 

La cérémonie n’a pas encore commencé mais il y a de plus en plus de monde sur la place de Catalogne. La sécurité y est renforcée. Des véhicules de police bloquent les différents axes de circulation. Seuls les piétons ont le droit de circuler dans la zone.

Tous les barcelonais ne sont pas encore arrivés. Beaucoup longent encore la longue avenue des Remblas. Une avenue sur laquelle sont apparus spontanément ces dernières heures plusieurs petits lieux de recueillement. Autour de fleurs, de bougies, de peluches, de dessins ou encore des slogans tels que « vous n’aurez pas ma peur », les proches des victimes se sont recueillis à genoux ou assis par terre.

Complètement vides tôt ce matin, les Remblas sont revenues peu à peu à la vie. Tout d’abord, la police a laissé les piétons circuler. Ensuite le métro a repris du service. Les magasins se sont donc décidés à lever le rideau, les cafés eux ont sortis les tables en terrasses. Enfin Barcelonais et touristes ont décidé d’être à nouveau au rendez-vous.

La vie reprend peu à peu

L’avenue est en partie rouverte, mais seulement aux piétons. La parcelle située près du marché couvert de la Boqueria, là où s’est déroulée l’attaque, reste fermée. Les forces de l’ordre ont toutefois permis aux commerçants des Ramblas de venir fermer leur kiosque qu’ils avaient dû abandonner hier dans la précipitation.  Sur le sol des Ramblas ce matin, il y a de l’eau, preuve que l’avenue a été nettoyée de fond en comble dans la nuit.

L’avenue barcelonaise devrait reprendre vie peu à peu. La protection civile a annoncé il y a quelques heures que les transports publics reprendraient du service presque normalement aujourd’hui. Dans le monde, les réactions sont très nombreuses. « Nous ne laisserons pas une minorité en finir avec notre manière d’être, qui s’est forgée au cours des siècles, nous sommes et nous serons des gens de paix et d’accueil », a notamment déclaré le président séparatiste de la région, Carles Puigdemont. Un deuil de trois jours a été décrété par le gouvernement espagnol.

Aujourd’hui, il n’y a personne…
La réaction de Cathy Perez, femme de ménage18/08/2017 – par Leticia Farine
Un cordon de police s’est formé autour du lieu de l’attaque qui s’est déroulée dans le quartier des Ramblas

Le rappel des faits:

Deux attentats à la voiture bélier ont été commis à quelques heures d’intervalle en Catalogne, le 17 août, dans le nord-est de l’Espagne, faisant 14 morts et une centaine de blessés dans le coeur touristique de Barcelone, alors que cinq « terroristes présumés » ont été abattus dans la station balnéaire à Cambrils.

A Barcelone, c’est vers 17 heures, jeudi 17 août dans l’après-midi, qu’une camionnette blanche, lancé à vive allure, a percuté la foule sur les Ramblas, cette grande avenue populaire, au coeur de la capitale catalane, où de très nombreux touristes cotoient les habitants de la ville. La camionnette a continué sa course folle sur plusieurs centaines de mètres, provoquant des scènes de panique ; ensuite le  conducteur a pris la fuite à pied. Il n’avait pas encore été retrouvé ce matin. mais des suspects ont été arrêtés, un espagnol et un marocain, loin de Barcelone à 100 et 200 kilomètres, aucun d’entre eux n’avait des antécédents judiciares.

Jean-Louis Bruguière ancien juge français spécialisé dans la lutte antiterroriste
On a affaire à une opération qui a été montée de longue date.
 

Les victimes, quatorze morts et une centaine de blessés, sont de 18 nationalités différentes. On sait qu’une personne de nationalité belge a perdu la vie. La police a immédiatement bouclé le quartier immédiatement après l’attentat et a commencé une chasse à l’homme qui a perturbé la vie des habitants et des touristes. Quelques heures plus tard des dizaines de touristes  n’avaient pas encore réussi à regagner leurs hôtels et autres hébergements dans  le quartier des Ramblas.

Dans un communiqué, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a annoncé que vingt-six Français ont été blessés jeudi à Barcelone, dont au moins onze gravement.


Gros plan sur l’avant de la camionnette utilisée lors de l’attaque terroriste du 17 août à Barcelone.J

A Cambrils, il était bien au-delà de minuit, avec beaucoup de monde sur la promenade du front de mer, lorsqu’une voiture Audi A 3 a foncé dans la foule, renversant plusieurs personnes et en blessant plusieurs, dont deux grièvement. A bord de la voiture il y avait 5 personnes, les 5 terroristes présumés. Très vite ils ont été pris en chasse par une patrouille de la police catalane. Une fusillade s’en est suivie, et tous les cinq assaillants ont été tués. Quatre d’entre-eux sur le coup, soit dans leur voiture, soit dans la rue. Alors qu’ils essayait de s’échapper, le cinquième a succombé un peu plus tard à ses blessures. Ce 18 août au matin, le chef du gouvernement catalan a indiqué aux médias que les assaillants présumés portaient de fausses ceintures d’explosifs.

En tout, six civils et un policier ont été blessés dans cette attaque, et un des civils blessés est dans un état critique, selon les services d’urgence. Comme à Barcelone, les forces de police ont bouclé les rues de Cambrils et les nombreux touristes présents  au moment de l’attaque ont dû passer des heures dans des restaurants, avant de pouvoir regagner leurs hôtels.

Rfi.fr