Attentat de Londres: le tweet maladroit de Donald Trump sur Sadiq Khan

media
Le président américain Donald Trump, lors d’un gala de charité pour l’héritage d’Abraham Lincoln, à Washington, le 4 juin 2017.

Après les attentats de Londres, Donald Trump a réagi avec un mélange de sympathie en offrant la coopération des Etats-Unis aux Britanniques, mais aussi de critique à l’égard du maire de Londres et d’opportunisme, pour pousser son décret sur les voyages. Comme d’habitude, il n’a pu s’empêcher de se tirer une balle dans le pied avec divers tweets maladroits.

Avec notre correspondant à WashingtonJean-Louis Pourtet

Dans un de ses tweets, il s’en prend au maire de Londres, Sadiq Khan, un musulman. « Au moins 7 morts et 48 blessés et le maire dit qu’il n’y a pas de raison de s’alarmer », écrit-il d’un ton sarcastique. Il a en fait – volontairement ou pas – mésinterprété ce qu’avait dit l’édile qui prévenait simplement les Londoniens de ne pas s’inquiéter du déploiement massif de policiers dans les rues. Les 2 hommes se sont déjà accrochés dans le passé.

Dans un autre tweet, il saisit l’occasion des attentats pour promouvoir son décret migratoire qui bloque l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de six pays musulmans, décret rejeté par plusieurs tribunaux qui l’ont jugé anticonstitutionnel.

Susan Rice, ancienne directrice du Conseil de sécurité nationale sous Obama, a contesté sur ABC l’efficacité du décret pour empêcher des actes terroristes aux Etats-Unis. « Il n’y a vraiment aucune preuve qui suggère qu’en excluant les musulmans, ou les musulmans d’un groupe particulier de six pays, cela renforcerait notre sécurité aux Etats-Unis », a-t-elle affirmé. Susan Rice pense qu’au contraire le décret offense les musulmans américains et en encourage certains à se joindre aux islamistes.

Rfi.fr