Attentat dans le métro de Londres: un troisième suspect arrêté au Pays de Galles

Quatre jours après l’attentat à la bombe artisanale dans le métro de Londres, qui a fait 30 blessés, un troisième suspect a été arrêté ce mardi 19 septembre à Newport, au Pays de Galles.

media
Des policiers près de la station Parsons Green, dans le sud-ouest de Londres, où a eu lieu l’attentat vendredi 15 septembre. 

L’homme, âgé de 25 ans, a été arrêté à Newport, une ville du Pays de Galles située à environ 200 km de Londres. Son interpellation a été annoncée dans un communiqué par la London’s Metropolitan Police, précisant qu’une perquisition était encore en cours dans la soirée.

« L’enquête continue à progresser rapidement », a commenté Dean Haydon, responsable de l’antiterrorisme à la Metropolitan Police. Il s’agit du troisième suspect interpellé dans le cadre de l’enquête sur l’attentat à la bombe artisanale perpétrée dans une rame du métro londonien vendredi 15 septembre. Samedi matin, un homme de 18 ans avait en effet été arrêté dans la zone de départ du port de Douvres. Dans la soirée, c’est un autre suspect de 21 ans qui avait été interpellé à Hounslow, dans la banlieue ouest de la capitale britannique.

Trente personnes ont été blessées lorsqu’un engin, qui aurait mal fonctionné, a explosé dans le métro à l’heure de pointe vendredi matin, dans le quartier aisé de Fulham. L’attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique via son agence de propagande Amaq, mais la police britannique se montrait circonspecte. « Il est beaucoup trop tôt pour tirer toutes les conclusions », avait déclaré dimanche le ministre de l’Intérieur Amber Rudd, ajoutant que les enquêteurs n’avaient pas encore de preuves d’une implication de l’organisation terroriste.

Ce mardi, des perquisitions étaient toujours menées à Hounslow et dans le comté du Surrey, au sud-est de Londres. Selon les médias britanniques, l’une de ses perquisitions visait la maison d’une famille d’accueil où vivait le suspect arrêté samedi matin, un orphelin irakien. Des images de vidéosurveillance obtenues par les médias montraient un homme quittant cette habitation vendredi matin et portant un sac similiaire à celui qui contenait l’engin explosif du métro.

Rfi.fr