Aux Philippines, 70000 personnes fuient l’éruption du volcan Mayon

media
Un soldat aide à évacuer des résidents vers un centre après l’erruption du volcan à Guniobatan, dans la province d’Albay, le 23 janvier 2018.

Pour la troisième journée consécutive, de nombreux vols ont été annulés dans la région du volcan Mayon, avec l’évacuation par l’armée d’une dizaine de milliers de personnes supplémentaires.

Juke Nunez travaille à la cellule de crise de la province d’Albay, où se trouve le volcan Mayon : « Le gouvernement provincial a décidé d’évacuer tous les gens habitant à moins de 9 km du cratère. L’armée a été déployée pour s’assurer qu’aucun riverain n’essaie de retourner sur place. Nous sommes très inquiets à cause du nombre élevé de gens déplacés près du volcan », explique-t-il.

Les autorités se préparent à une situation qui pourrait durer. « Nous avons déjà commencé à stocker des biens de première nécessité. Car d’après nos estimations, cette situation pourrait s’éterniser, un voire deux mois », poursuit-il.

Rfi.fr