Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Bassam Reste debout

Depuis l’attaque meurtrière du 13 mars 2016 sur trois sites hôteliers de cette localité, attaque ayant fait 19 morts et 33 blessés, Grand-Bassam se remet peu à peu de son émotion. Depuis le tragique événement, c’est un ballet de visiteurs venus du monde entier que reçoit la ville historique réputée pour ses sites balnéaires. L’hôtel ‘’L’Etoile du Sud’’, qui a été le théâtre du plus grand carnage, est devenu un véritable sanctuaire et un lieu de recueillement pour tous ceux qui reviennent sur le site de la tuerie. Ainsi, la ville Grand-Bassam inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, est devenue par la force des choses, encore plus célèbre. De fait,  de nombreuses chaînes internationales de télévision y ont élu domicile. Cet élan de compassion, insufflé par une forte médiatisation des événements, contribue à redonner vie à la ville meurtrie avec un regain d’affluence des touristes constaté depuis quelques jours.

Toute la journée du samedi 19 mars 2016, Abidjanshow.com était dans la cité des N’Zima Kotoko, où plusieurs personnalités et stars étaient pour témoigner leur soutien aux malheureuses victimes. Il s’agissait de montrer à la face du monde que la vie continue son cours à Grand-Bassam, malgré la tragédie. C’est dans cette démarche que le collectif des Français résidant en Côte d’Ivoire est allé témoigner son soutien aux Bassamois. Cette délégation conduite par l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, SEM Georges Serre, a été reçue à la Mairie par le 1er magistrat de la Commune, juste après la marche de la veille. Récit d’un samedi chaleureux et plein d’émotion, entre les plages reposantes et les points chauds de Grand-Bassam.

 

La marche « Bassam Toujours Debout »

 

Le maire de Grand-Bassam

Il est 9 heures lorsque nous pénétrons dans la ville balnéaire ce samedi 19 mars. A ce moment-là s’ébranle une gigantesque marche conduite par le Ministre du Tourisme Roger Kacou, la municipalité de Grand-Bassam avec à sa tête son Maire Georges Esaley, de nombreuses stars et hommes de médias tels que Alpha Blondy, Levy Niamkey, A’Salfo, Georges Taï Benson, Eugène Dié Kacou, Noël Dourey, DJ Léo, Adama Dahico, Guéï Vëh…. Depuis le rond point de la ville, tous vêtus de blanc, les marcheurs convergent vers le Pont de la Liberté, scandant le slogan « Bassam, Toujours Debout ! ». Au nombre d’une centaine au départ, les rangs des marcheurs ont rapidement grossi. Population locale ou visiteurs, tous se dirigent vers le site des tueries. 30 minutes plus tard, une petite pause est observée sur le Pont de la Victoire, pour réorganiser la marche qui s’achèvera sur la plage de l’hôtel « Etoile du Sud » où deux stèles (l’une à l’entrée de l’hôtel et l’autre à l’intérieur) ont été érigées, pour rendre hommage aux victimes.

 

Purification de la plage, message des stars et autorités

Ce sont, à l’arrivée, plusieurs centaines de marcheurs qui arriveront en rangs serrés sur la plage. Entre ‘’L’Etoile du Sud’’, le ‘’Wharf hôtel’’ et « La Paillote » où se sont produits les événements, un podium a été érigé. Les autorités coutumières procèdent à la purification de la plage. Après quoi, des messages forts sont lancés par les artistes, les autorités étatiques et la municipalité de Grand-Bassam. Messages que nous vous proposons à travers la vidéo ci-dessous. Parmi ces messages, celui délivré par Alpha Bondy. La star mondiale du reggae a fustigé en ces termes, les auteurs de ces actes barbares: « Je voudrais leur dire que moi aussi, je suis musulman. Je lis le Coran. Peut-être qu’ils connaissent mieux le Coran que moi. Mais j’aimerais leur dire ceci en toute sincérité… » Et il entame une Rak’ah reprise en chœur avec toute la communauté musulmane présente, avant de continuer : « Comme le dit le Coran, si tu tues un innocent, c’est comme si tu as tué toute l’humanité. Si tu sauves un innocent, c’est comme si tu as sauvé toute l’humanité. Il est écrit que tu ne tueras point, parce que la vie humaine est chère à Allah. Et je voudrais en même temps leur dire ceci: nous sommes amis de la France, nous sommes amis des Etats-Unis. Nous sommes amis de l’Angleterre. Nous sommes amis de beaucoup de pays dans le monde. Mais nous ne sommes pas coupables de ce que ces pays font chez vous… Ils n’ont pas demandé notre avis avant d’aller bombarder l’Irak. Ils n’ont pas demandé notre avis avant d’aller bombarder la Syrie. Ils n’ont pas demandé notre avis avant d’aller bombarder la Lybie et tuer Kadhafi. Ils n’ont même pas demandé l’avis de leurs propres citoyens. Alors, je voudrais vous dire que nous sommes innocents, car on ne vous a rien fait. Je vous demande, au nom d’Allah et de notre prophète Mahomet, épargnez-nous. Merci « . Le reste des interventions étaient celles du Maire Georges Philippe Ezaley, du Ministre Roger Kacou, le Doyen Dembélé (patron des hôtelier et restaurateurs de Bassam), A’Salfo, en images et vidéo.

 

L’hommage des artistes à Bassam

 

Noel Dourey

Un collectif d’artistes conduit par Noël Dourey a composé une chanson, en hommage et en soutien aux victimes tombées sur les plages de Grand-Bassam. Un collectif constitué de plusieurs artistes, acteurs-humoristes et hommes de médias tels que Noël Dourey, Bétika, Kootchy’s, le doyen Georges Taï Benson, Gueï Vêh et bien d’autres. Nous avons pu prendre cette chanson baptisée « Sur la plage de Bassam » à chaud, lors d’une interprétation en acoustique au cours d’une belle rencontre sur les bords de l’hôtel « Le Wharf » en présence du boss des lieux M. Ouattara Alassane, qui soutient cette initiative…

 

 

Par Athanase Konan à Bassam

 

ARTICLE SIMILAIRE

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,