Biélorussie: vague d’arrestations avant des manifestations contre le pouvoir

media
Un manifestant brandit une pancarte dénonçant la taxe controversée visant les citoyens qui travaillent moins
de six mois par an, à Minsk, le 15 mars 2017.
 

Les arrestations ont débuté dans la nuit de mardi à mercredi. Elles ont visé tant des opposants que des membres des forces de sécurité ou d’anciens militaires. Lors d’une réunion avec les chefs des forces de l’ordre, le président autoritaire du pays, Alexandre Loukachenko, a assuré que les arrestations s’inscrivaient dans le cadre de la « lutte antiterroriste ».

La télévision biélorusse a diffusé des images montrant l’arrestation d’un homme et la fouille de son domicile. La police affirme y avoir trouvé un fusil, des grenades factices et un drapeau d’une formation ukrainienne ultranationaliste de la Seconde Guerre mondiale.

Ces dernières semaines, des manifestations ont rassemblé dans plusieurs villes biélorusses des milliers de personnes exigeant la démission du président Loukachenko et dénonçant une taxe controversée visant les citoyens qui travaillent moins de six mois par an. Les médias officiels les qualifient de « parasites ».

Avec la nouvelle série d’arrestations, le pouvoir espère sans doute dissuader les Biélorusses de manifester samedi.

Rfi.fr