Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Bob Marley a régné sur Abidjan

35 ans après sa mort, Bob Marley demeure toujours dans le cœur des fanatiques de reggae. Et les Ivoiriens l’on encore démontré ce 11 mai 2016 en prenant d’assaut les espaces de célébration de sa légende.

Une fois de plus, le fils de Cedella Malcolm et de Norval Marley a été célébré à travers le monde entier ce mercredi 11 mai 2016. Et Abidjan, troisième capitale planétaire du reggae ne pouvait se mettre en marge du mouvement. L’ombre de Robert Nesta Marley a encore plané sur la Côte d’Ivoire comme pour perpétuer sa légende en Afrique. Déjà au lever du jour, les Abidjanais se sont vus réveiller par la voix de l’icône mondiale. En effet presque partout dans la ville et sur les radios, l’on diffusait en boucle les chansons du ‘’Pape’’ du reggae. Les rues et autres espaces de loisirs et de commerce étaient parés à son effigie ou remplis d’articles aux couleurs jaune-vert-rouge. Le ‘’Natural Mystic’’ phénomène s’est poursuivi durant toute la journée. Mais les Ivoiriens se sont tous donnés rendez-vous le soir même dans les espaces dédiés à cette célébration, après avoir accompli leur tâche du jour. Et lorsque nous entamons notre périple rastafarien à partir de 22 heures à Central Park, aux Deux-Plateaux Agban, nous sommes accueillis par une foule de fanatiques. Ça se bouscule pour avoir accès et les tickets d’entrée s’arrachent comme de petits pains. Sur scène, un orchestre interprète les chansons de l’enfant prodige de la Jamaïque. Les morceaux de nos stars locales dont Alpha Blondy, Tiken Jah et Ismaël Isaac ne sont pas en reste. Ce sont plus de mille personnes en délires , tous aux couleurs du reggae, qui ont pris d’assaut l’espace. L’alcool coule à flot pendant que la fumée blanche embaume l’air. Il est 23 heures. Nous décidons de mettre le cap sur le Champion Live, un autre espace situé à Cocody-Blockauss. Une file de voitures nous donne un avant-goût de l’affluence. Nous trouvons le célèbre animateur et homme de culture, John Jay et une orchestration qui tiennent le public en haleine. Là encore c’est le même scenario. Bob Marley est au contrôle de toute chose. Vers minuit, nous prenons la direction d’un autre temple du reggae, le Parker Place, à Marcory. L’embouteillage de voitures et d’hommes est monstre à l’entrée. La particularité de ce lieu est qu’il est aimé par les expatriés et les personnalités. Et ceux-ci sont au rendez-vous légendaire. L’espace est bondé. Le monde à l’intérieur est comme possédé par la musique de JAH. L’artiste Kajeem distille les vibrations du reggae dans le corps d’un public acquis à sa cause. Les spectateurs hypnotisés par les ‘’Good vibe’s’’ à la gloire de l’icône jamaïcaine chante avec lui. Dans la cour, Ras Soweto, lui, vend à qui le veut des souvenirs de ce jour mémorable. Il est 1 heure passée de quelques minutes, et comme un retour à la terre mère, nous atterrissons à Jamaïca City. Situé dans la même commune, lui aussi est en ébullition. Les clients affluent à l’honneur de Bob et la musique lui rend hommage. Le constat est clair, les Ivoiriens adorent Marley et le reggae. Vivement le 11 mai prochain pour que la légende continue….

Par Franck Jorim

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,