Brésil: des milliers de soldats déployés à Rio de Janeiro contre l’insécurité

Au Brésil, pour faire face à l’insécurité, un vaste déploiement militaire a été décidé par le président Michel Temer à Rio de Janeiro. Une force de 10 000 hommes, dont 8 500 militaires, a été mobilisée ce vendredi 28 juillet dans cette ville frappée depuis de longs mois par la récession économique et en proie à une flambée de violence liée au trafic de drogue.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

media
Des militaires de Rio de Janeiro.

Les soldats, appuyés par des blindés légers, se sont rapidement déployés sur les grandes artères de la banlieue de la ville. L’objectif des militaires est de couvrir l’ensemble de l’Etat de Rio, pour y effectuer des patrouilles et des contrôles, mais également pour participer activement, dans les mois qui viennent, aux côtés de la police, à la lutte contre le crime organisé.

La violence liée au trafic de drogue fait des ravages à Rio. Plus de 90 policiers sont morts depuis le début de l’année. Le nombre de personnes tuées par les forces de l’ordre a augmenté de 500% ces 5 derniers mois. L’Etat de Rio est gravement endetté, et paie ses fonctionnaires avec des mois de retard, notamment les policiers.

Ce n’est pas la première fois que l’armée est déployée dans la ville de Rio. Ces dernières années, les autorités y ont eu recours à de nombreuses reprises, avant la Coupe du monde,pour les Jeux olympiques et le dernier Carnaval.

Mais cette fois-ci, l’armée va s’installer durablement, avec pour mission de tenter de démanteler les réseaux du trafic de drogue. Le décret présidentiel prévoit son retrait en décembre prochain, mais le ministre de la Défense a déjà annoncé que les soldats devraient rester jusqu’à fin 2018.

Rfi.fr