Burkina : des veuves des manifestations anti-Compaoré reçoivent des villas

Des femmes ayant perdu leurs époux dans les manifestations anti-Compaoré en fin octobre 2014, ont reçu du gouvernement burkinabè, des villas pour habitation.

Les orphelins quant à eux ont reçu chacun la somme de 75.000 F CFA pour leur scolarisation.

Ce geste du gouvernement burkinabè intervient après l’évacuation sanitaire vers la Tunisie de cinq blessés de l’insurrection populaire et de la résistance du putsch manqué de 2015.

En fin octobre 2014, l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir alors qu’il cherchait à modifier la Constitution pour diriger le pays au-delà de 27 années de règne.

Une trentaine de personne ont été tuées et plusieurs centaines d’autres blessées lors de ces journées insurrectionnelles.

Blaise Compaoré est poursuivi en tant que ministre de la Défense pour la répression des journées d’insurrection d’octobre qui avaient conduit à sa chute, ainsi que dans le cadre du dossier de la mort de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara, assassiné en 1987 lors d’un coup d’Etat.

Il s’est réfugié depuis en Côte d’Ivoire voisine d’où est originaire son épouse, et a même obtenu la nationalité de ce pays.