CAN 2017 : grogne chez les Léopards, Kinshasa calme le jeu

Dans une vidéo relayée vendredi sur les réseaux sociaux, les joueurs de la RDC sélectionnés pour la CAN 2017 ont annoncé qu’ils refusaient de s’entraîner jusqu’à ce que leurs primes leur soient versées. Un « faux problème » selon la Fecofa, qui assure que ces primes viennent d’être débloquées.

Comme souvent à la veille des grands rendez-vous sportifs, la question des primes des Léopards se pose. Le vendredi 13 janvier, à 24 heures du coup d’envoi de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera du 17 janvier au 5 février au Gabon, la sélection de la RD Congo est entrée en grève.

« C’est toujours la même chose depuis des années. Nous, on se prépare bien pour jouer nos matches mais, à la fin, il y a toujours un problème de primes », a déploré Youssouf Mulumbu, le capitaine des Léopards, entouré de ses coéquipiers dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Des joueurs ont également indiqué que ce vendredi, trois jours avant leur premier match du tournoi face au Maroc, était une journée « off », sans entraînements.

Une situation qui n’est pas sans rappeler les grognes précédentes des Léopards. Déjà en 1974, en Allemagne, la sélection zaïroise avait menacé de ne pas fouler la pelouse à la veille de la rencontre contre la Yougoslavie. À l’époque déjà, c’était à cause d’une affaire de primes.

« Faux problème » selon la Fecofa

Contacté par Jeune Afrique, Constant Omari, le président de la Fédération congolaise de football (Fecofa), se dit « surpris » par la nouvelle de la grève des Léopards au Gabon. « Je ne suis pas au courant », affirme-t-il, qualifiant ce mécontentement collectif de « faux problème ».

« Au moment où je suis en train de vous parler, Kinshasa vient de me confirmer que les primes des Léopards ont été débloquées, assure-t-il. Depuis le début des éliminatoires, le gouvernement a toujours débloqué ces primes à temps : on attendait que tous les joueurs se regroupent à Oyem [Ville gabonaise qui va accueillir le groupe C dans lequel se trouve la RDC, ndrl] pour qu’elles leur soient versées. »

D’après nos informations, un vol spécial a été affrété par le gouvernement congolais pour amener samedi le ministre des Sports et un groupe de supporters à Oyem. Les Léopards devront prendre leur mal en patience.

Trésor Kibangula
Jeune Afrique