Le candidat de Trump à une primaire sénatoriale rejeté par les républicains

Mauvaise journée pour Donald Trump. Après l’enterrement de la réforme républicaine sur la couverture maladie qu’il défendait, le président américain a vu le candidat qu’il soutenait échouer dans une élection primaire en Alabama. C’est Roy Moore, le candidat soutenu par son ancien conseiller, le sulfureux Steve Bannon, qui l’a emporté.

media
Les électeurs républicains en Alabama ont boudé le candidat de Donald Trump, le sénateur Luther Strange,
lors d’une élection primaire sénatoriale. Ici, le 22 septembre 2017 lors d’un meeting de campagne.

« Grâce à vous ce soir, l’establishment a été battu en Alabama » a réagi Roy Moore après sa victoire ce mardi 26 septembre. Un tweet en parfaite résonnance avec une campagne résolument axée contre les élites de Washington et en particulier contre un Congrès accusé d’être corrompu, inefficace et méprisant.

Roy Moore est un républicain des plus extrêmes, un fondamentaliste chrétien capable de sortir un revolver en plein meeting. Lors de sa conférence de presse, il a d’ailleurs attribué l’essentiel de sa victoire à Dieu.

Son adversaire défait, Luther Strange a pour sa part souhaité exonérer le président américain de sa défaite. « Ce n’est pas de sa faute » a-t-il déclaré. Il n’empêche que c’est un camouflet pour Donald Trump qui avait fait le déplacement dans l’Alabama pour le soutenir, et qui avait tweeté à de nombreuses reprises en sa faveur.

Ce résultat montre que la base électorale de Donald Trump est restée fidèle aux thèmes déployés pendant sa campagne. Elle a sans doute sanctionné l’incapacité de la Maison Blanche à faire passer au Congrès le moindre projet de loi important. Mais le président est magnanime : il a félicité ce soir le vainqueur et lui a promis son soutien pour le prochain scrutin.


Le juge ultraconservateur Roy Moore, après sa victoire à la primaire sénatoriale des républicains en Alabama.
Rfi.fr