Catalogne: nouvelle mise en examen pour six leaders indépendantistes

Pas de trêve pour la justice espagnole qui a mis en examen vendredi 22 décembre six représentants de la cause indépendantiste catalane alors qu’un nouveau scrutin législatif vient tout juste d’être célébré, redonnant aux séparatistes la majorité absolue parlementaire. Parmi les suspects figurent la candidate Marta Rovira, la seule qui serait en mesure de former un gouvernement.

Avec notre correspondante à MadridDiane Cambon

media
Marta Rovira, chef de file du parti Esquerra republicana, a été mise en examen, le 22 décembre 2017.

L’étau se resserre autour des pourfendeurs de l’indépendance catalane. La Cour suprême espagnole a annoncé vendredi de nouvelles poursuites pour rébellion, sédition et malversations contre six personnalités de la mouvance séparatiste.

Parmi elles, figurent Marta Rovira, la chef de file du parti Esquerra republicana qui remplace l’ancien leader Oriol Junqueras actuellement sous les verrous. Cette brune de 40 ans pourrait aspirer à former une coalition gouvernementale, forte de sa victoire aux élections législatives.

Autre personnalité mise en examen, l’ancien président catalan, Artur Mas, déjà poursuivi par la justice dans une cause indépendantiste.

Comme les 22 autres séparatistes déjà inculpés, ces six personnes sont soupçonnées d’avoir collaboré et conçu le processus de rupture avec l’Etat espagnol. Selon, le juge espagnol, ils auraient participé à un comité stratégique chargé d’organiser le référendum illégal du 1er octobre dernier.

La fermeté de la justice, alors que les élections régionales ont donné gagnant les forces séparatistes, est une sérieuse mise en garde contre toute initiative indépendantiste. « Aucun nouveau dérapage constitutionnel ne sera toléré », a déjà averti le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

Rfi.fr