Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

C’est déjà chaud à Bassam!

Le dimanche 1er novembre, l’on a procédé à l’ouverture de l’édition 2015 de l’Abissa. La fête de réjouissance et de critique sociale du peuple N’Zima Kôtôkô (Grand-Bassam). L’honneur est revenu au roi  Amon Tanoé, entouré de son peuple et devant plusieurs invités dont des diplomates allemands, de donner le point de départ de cette fête. Jean Baptiste Amichia (président du comité d’organisation), a levé un coin de voile sur le sens de cette présente édition.  » L’Abissa n’a pas de thème particulier, mais il ya un accent particulier qui est mis en exergue à chaque édition sur un aspect particulier de la tradition. Et cette année, nous avons choisi de mettre l’accent sur les sept (7) familles, source le d’unité du peuple N’Zima. Ces familles que sont Les N’Vavilé, les Allonhoda, les Ezohilé, les Azanhoulé, les Mafoué, les N’Djuaffou et les Adahoulin, constituent le socle de la communauté N’zima. Et donc, nous voulons à travers cela, que les participants à cette manifestation de cette année se redécouvrent et découvrent  l’importance des familles dans la société N’Zima. Pendant cette période de l’Abissa, le peuple va se réunir, faire un bilan et ensuite se retrouver pour faire la critique sociale qui est très importante. D’où elle est faite chaque année. Ceci afin de travailler sur la cohésion sociale…S’il ya un message à lancer, je dirai que lorsqu’un peuple sait s’arrêter pour faire un bilan, sa critique interne et ensuite travailler à sa cohésion, c’est une valeur et une richesse qu’il ne faut pas laisser perdre. Important est-il donc de voir comment cette richesse là, peut être transmise à la jeune génération. Raison pour laquelle, nous avons permis à des jeunes de la communauté de développer des applications pour les Smartphones afin de leur permettre d’avoir autrement accès à la tradition…Pour la presse, afin de vous permettre de travailler sur place,  une salle de presse a été ouverte avec des ordinateurs et un réseau internet… »

Après l’entrée du « Edo Ngbolè » (tam-tam sacré) à la cours royale, suivit des échanges entre le roi et ses hôtes, cap a été mis sur la place publique où vont se tenir les festivités de l’Abissa jusqu’au 8 novembre prochain. C’est dans une liesse populaire que la fête de réjouissance a véritablement commencé dans la ville de Grand-Bassam inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans les coulisses de l’Abissa 

Orange Côte d’Ivoire et la Solibra ouvrent deux « villages »

Pour permettre aux festivaliers de l’Abissa qui ne demandent qu’a festoyer au maximum, la maison de téléphonie « Orange Côte d’Ivoire Télécom » qui est cette année, le partenaire officiel de cette édition, a ouvert un grand village gastronomique en bordure de mer. Dans ce village, de nombreux mets originaires de la région vous sont proposés avec une ambiance musicale. Chaque jour ont lieu des concours de conte et légende, de déguisements, animations, jeux, etc. La grande finale est prévue le week-end prochain. Plusieurs artistes dont DJ Mulukuku et Arsenal sont annoncés.

Du côté de la Solibra, l’on a décidé de faire les choses en grand pour le bonheur des amoureux de l’Abissa. Selon Arthur-Guiness , responsable commercial, un arsenal de show est en train d’être concocté au village « Solibra ». Un podium et un bon stock de boisson avec aussi de la bouffe à gogo. En plus des produits exclusifs qui seront offerts à la population, une brochette d’artistes de renom a été sélectionnée. Une soirée Coupé-Décalé et les meilleurs du Zouglou sont au programme de cet Abissa show.

Quelques images inédites de la cérémonie

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,