Chine: à Shanghai, une camionnette en feu renverse des piétons

Ce vendredi 2 février au matin, en plein Shanghai, une camionnette a pris feu et est sortie de route, percutant une foule de piétons sur le trottoir. L’accident a fait 18 blessés, dont trois grièvement, selon les autorités et des témoins. D’après les premiers éléments de l’enquête, le conducteur, fumait au volant tout en transportant « sans autorisation » des « substances dangereuses ». 

media
La ville de Shanghai en Chine (image d’illustration).

Un accident incriminant une camionnette est survenu à Shanghai le vendredi 2 février vers 09h00 locales (01h00 TU) dans un quartier commercial très fréquenté du centre-ville, au moment où de nombreuses personnes étaient sur le chemin du travail, selon un communiqué de la municipalité. D’après les premiers éléments de l’enquête recueillis par l’AFP, le conducteur du véhicule, âgé de 40 ans, fumait au volant tout en transportant « sans autorisation » des « substances dangereuses ». Ces dernières ont pris feu, l’amenant à perdre le contrôle du véhicule, a précisé la police du quartier shanghaïen de Huangpu. Dix-sept piétons et le chauffeur ont été blessés, dont trois grièvement, ont ajouté les autorités.

« La camionnette était déjà en flammes lorsqu’elle a quitté la chaussée et s’est écrasée sur le trottoir », confirme à l’AFP Zhang Sai, un garde de sécurité posté dans l’immeuble voisin, qui a assisté à la scène. Selon lui, le véhicule a perdu le contrôle et s’est engagé à grande vitesse sur le trottoir, percutant plusieurs piétons tandis que d’autres tentaient de s’écarter précipitamment de sa trajectoire.

Evacuation rapide des lieux

Moins de deux heures après, peu de signes de l’accident subsistaient encore sur place : les blessés ont été rapidement évacués et le véhicule a été promptement retiré du trottoir. L’incident s’est déroulé non loin de l’emblématique Parc du peuple, dans la section ouest de la rue de Nankin, une artère très fréquentée où se côtoient hôtels prestigieux, grands centres commerciaux et immeubles de bureaux, et dont la renommée remonte à l’époque de la concession internationale à l’orée du XXe siècle. 

En 2013, deux touristes avaient été tués place Tiananmen à Pékin, lorsqu’une voiture avait foncé dans la foule sur le trottoir avant de prendre feu. Les autorités avaient imputé cet attentat, où trois assaillants avaient trouvé la mort, à des séparatistes de l’ethnie musulmane ouïghoure, venus de la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays.

Rfi.fr