Chine: bilan encore incertain dans le Sichuan après un séisme de magnitude 6,5

Le président chinois Xi Jinping a appelé à des efforts sans relâche pour organiser les secours rapidement et venir en aide aux blessés, après le séisme de 6,5 sur l’échelle de Richter qui a frappé la province du Sichuan, le mardi 8 août. Pour l’heure, on compte 13 morts et 175 blessés. De nombreux habitants et touristes sont encore bloqués dans un parc national très fréquenté.

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

media
Des secouristes interviennent dans le village de Gengdi, dans le Sichuan, après un glissement de terrain
provoqué par un violent séisme, le 8 août 2017.

 

Des images montrent des secouristes en combinaison orange qui se frayent un chemin à travers de gros blocs de granit tombés sur l’une des trois routes qui mènent vers le lieu de la catastrophe. Des pompiers et des soldats qui ont pu arriver sur place après parfois 15 kilomètres de marche fouillent dans les décombres à la recherche de survivants, dans cette région isolée et montagneuse.

Largage de matériel de secours

Dans la journée, des avions militaires devraient larguer du matériel de secours pour venir en aide aux habitants et aux touristes piégés par ce très fort séisme qui s’est produit à 21h20 (heure locale). Paniquée, cette habitante du village de Jiu Zhai a quitté sa maison en courant :

« Les fenêtres se sont brisées, les portes ont été déformées par le choc, raconte-t-elle. Quand j’ai senti des secousses très violentes, j’ai tout de suite couru dehors et puis des débris de verre sont tombés du 2e étage. J’ai vu des passants blessés qui ont été transportés à l’hôpital. »

« Notre voyage romantique s’est transformé en cauchemar »

Par peur de nouvelles secousses, cette habitante et beaucoup d’autres ont passé la nuit dehors, dans les parcs publics, à bord de leurs voitures ou dans la rue, allumant des feux pour se réchauffer et attendre les secours. L’épicentre est situé proche du parc national Jiuzhaigou, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et dans lequel 35 000 visiteurs étaient toujours bloqués ce mercredi.

« Notre voyage romantique s’est transformé en cauchemar, raconte Zheng Lili, une touriste chinoise présente sur place. Nous dormions déjà lorsque notre chambre a commencé à trembler. Mon mari a pris notre fils dans ses bras et nous sommes sortis. Entre 300 et 400 personnes se trouvaient déjà dehors avec leurs enfants effrayés et en pleurs. L’électricité était coupée, quelques toits aux alentours se sont effondrés. »

Mort de cinq touristes

Au moment du tremblement de terre mardi, près de 39 000 randonneurs se trouvaient dans ce parc connu pour ses chutes d’eau et ses lacs. Parmi eux, 31 500 ont pu être mises en sécurité, mais au moins cinq touristes ont trouvé la mort.

« C’était comme en 2008 », disent des rescapés qui se rappellent encore du grand tremblement de terre qui avait fait 87 000 morts et disparus, non loin de là. Comme à l’époque, il est tout aussi difficile pour les secours de se frayer un chemin vers la zone montagneuse où le séisme a frappé.

Rfi.fr