Chine: incertitudes sur l’état de santé du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo

Alors qu’il était difficile à l’époque de savoir quelles étaient les conditions de détention de Liu Xiaobo, les autorités chinoises semblent maintenant communiquer à foison sur son état de santé depuis son hospitalisation pour un cancer du foie début juin.

media
Après trois jours de traitement intensif, «le patient est en défaillance respiratoire», a indiqué l’Hôpital universitaire
N°1 de Shenyang où est soigné Liu Xiaobo.
REUTERS/Christian Shepherd

Une façon pour Pékin de montrer que le militant des droits de l’homme reçoit les soins appropriés, mais difficile de vérifier si ces informations sont véridiques ou non.

Difficile également d’avoir accès à des personnes qui sont en contact direct avec lui puisque sa famille a été placée sous haute surveillance depuis plusieurs semaines.

Je pense que la famille de Liu Xiaobo a un ultime espoir, elle souhaite que la situation s’améliore. On souhaite pareil pour lui, l’avion est juste là, tant qu’il a encore un souffle de vie. L’avion est là, prêt à l’emmener et partir.
Hu Jia dissident chinois proche de Liu Xiaobo13/07/2017 – par Sami BoukhelifaÉcouter

Les autorités chinoises semblent donc bien déterminées à garder le contrôle autour de la communication sur Liu Xiaobo, mais malgré tout, les informations restent parfois contradictoires.

L’équipe médicale chinoise estime par exemple que le prix Nobel de la paix ne peut pas être transporté pour recevoir des soins à l’étranger, les médecins américains et allemands, invités il y a quelques jours par la Chine, eux, estiment qu’un transfert est toujours possible.

De même, alors que Pékin annonçait ce mercredi que le sexagénaire était mourant, un ami proche de celui-ci a affirmé dans la matinée qu’il allait mieux après avoir reçu une dialyse.

Liu Xiaobo semble donc déterminé à se battre pour sa vie et son transfert à l’étranger, mais la Chine, elle, n’est pas prête de baisser les armes en laissant filer un homme qu’elle considère avant tout comme un criminel.

Rfi.fr