La Chine met un frein aux investissements à l’étranger

La Chine accentue la pression sur les groupes chinois qui investissent à tout va à l’étranger, entrainant une dilapidation et une fuite des capitaux. Désormais les seuls secteurs où des capitaux chinois peuvent s’investir à l’étranger devront relever de l’économie « réelle », au bénéfice de la Chine.

 media
Le Français Club Med, propriétaire du groupe chinois Fosun.

Une directive du gouvernement chinois entend mettre un terme aux investissements chinois à l’étranger dans des clubs sportifs, l’hôtellerie, l’industrie du divertissement – dont, au premier chef, les jeux d’argent et la pornographie.

Les autorités s’inquiètent de la fuite des capitaux chinois vers des clubs de foot en Angleterre, en Espagne, en France ou en Italie. Elles ne se félicitent plus du rachat par les grands groupes Wanda ou Fosun d’une chaine américaine de cinéma ou du Club Med. Autant d’investissements jugés irrationnels, sans lien avec l’économie réelle et dangereux pour le système financier en raison de l’endettement colossal de ces groupes chinois.

Un premier tour de vis a été donné par le gouvernement fin 2016 faisant chuter les investissements à l’étranger de près de moitié au premier semestre 2017. Cette fois les secteurs à proscrire sont nommément désignés comme non conformes aux intérêts de la Chine et à sa sécurité. Ainsi les pays en guerre ou ceux qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec Pékin ne peuvent plus compter sur les capitaux chinois.

Rfi.fr