Colombie: le candidat et ex-chef des FARC «Timochenko» hospitalisé

En Colombie, le candidat présidentiel de la FARC, le parti politique issu de la guérilla des FARC, a été hospitalisé d’urgence jeudi 1er mars en fin de matinée. Agé de 59 ans, Rodrigo Londono, qui reste plus connu sous son alias de Timochenko, aurait souffert d’une nouvelle crise cardiaque. Timochenko avait été opéré du cœur en 2015 à La Havane, où se déroulaient les négociations de paix, et a été hospitalisé l’été dernier pour un léger accident cérébral. Un communiqué de l’organisation signalait jeudi après-midi que Timochenko était dans un état stable.

Avec notre correspondante à Bogota, Marie Eve Detoeuf

media
Le leader du désormais parti FARC et candidat à la présidentielle colombienne Rodrigo Londono, connu sous son pseudonyme Timochenko, arrive à une conférence de presse à Bogota, le 28 février 2018, pour annoncer le maintien de sa candidature.

« Une nouvelle façon de faire de la politique. » C’est ce que promet l’affiche du candidat « Timo », comme l’appellent ses camarades. Mercredi en fin d’après-midi, l’ex-chef guérillero donnait une conférence de presse à Bogota, la première depuis la suspension de sa campagne présidentielle début février. Par deux fois agressé par des groupes de militants de droite en colère, le candidat de la FARC avait en effet décidé de suspendre ses apparitions en public.

Mais « Timo » a indiqué mercredi qu’il entendait maintenir sa candidature, malgré les difficultés : agressions, mais aussi manque d’argent, mauvaise volonté des pouvoirs publics, hostilité des médias… Elles sont nombreuses à en croire les militants de la FARC.

« Timo » avait lancé un SOS à la communauté internationale : « Ce qui est en jeu ce n’est pas ma candidature, c’est le processus de paix lui-même », avait déclaré en substance le candidat de la FARC, qui arrive bon dernier dans les sondages.

Timochenko n’avait pas évoqué ses problèmes de santé, mais ils pourraient compliquer encore la transition des FARC à la démocratie.

Rfi.fr