Colombie: une gigantesque coulée de boue fait au moins 200 morts à Mocoa

En Colombie, une impressionnante coulée de boue a frappé le sud du pays. La ville de Mocoa, 40 mille habitants, a été presque entièrement dévastée. Le bilan est lourd : plus de 200 personnes ont trouvé la mort. La Croix-Rouge fait état également de 202 blessés et 220 disparus. Le gouvernement colombien a lancé une opération de secours de grande envergure.

media
L’armée colombienne transporte le corps d’une victime de la coulée de boue, survenue dans la nuit du 31 au
1er avril 2017, provoquée par la crue de trois rivières dans le département de Putumayo. Au moins 150 personnes ont été tuées.

Le drame est survenu dans la nuit de vendredi à samedi. Après des pluies diluviennes – provoquées par le phénomène climatique El Niño – sur le département de Putumayo, la crue simultanée de trois fleuves a déclenché un immense glissement de terrain.

L’avalanche de boue et de pierre a tout emporté sur son passage: des maisons, des voitures et même deux ponts. Les coulées de boue ont effacée de la carte plusieurs quartiers de la petite ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie. La crue a surpris ses 40 000 habitants en pleine nuit, rapporte notre correspondante à Bogota, Zoe Beri.

Les secouristes ont toute la journée travaillé pour retrouver les diparus, avec l’aide de l’armée colombienne, sortant les blessés des décombres. Les autorités locales n’ont pris la mesure de la tragédie que dans l’après-midi, alors que le décompte des victimes augmentait. « Nous ne savons pas quoi faire, Nous n’étions pas préparé pour ce genre de catastrophe », assurait par téléphone un habitant. Le gouverneur de Putumayo parle d’une « tragédie sans précédent ». Des milliers de sinistrés se trouvent dans la rue. La ville n’a plus d’eau courante ni d’électricité.

« Calamité publique »

Une cellule de crise a été mise en place comprenant les autorités locales et environ 150 militaires, policiers et secouristes qui participent aux opérations de recherche des disparus et au dégagement des décombres. Le gouvernement de Bogota a expédié plus de sept tonnes de matériel médical, d’approvisionnement en eau et en électricité. « Nos coeurs sont avec les familles des victimes et les personnes affectées par cette tragédie. Nous n’allons pas faillir dans notre attention à leur égard », a tweeté le président Juan Manuel Santos, qui s’est rendu sur place et a déclaré l’état de « calamité publique ».

La saison des pluie a débuté avec une violence inédite dans la région: au Pérou voisin, plus d’un million de personnes sont sinistrées et 100 sont mortes dans des inondations. La Colombie commence tout juste à subir les effets de cette vague pluvieuse. Les quartiers les plus pauvres, souvent construit sur des terrains instables sont les premières victimes des crues. L’alerte est maintenue sur plusieurs régions du pays, ou se sont déjà produit ces derniers jours des glissements de terrain.

Rfi.fr