Combats entre factions rivales au Yémen: l’Iran appelle au calme

L’Iran, qui soutient les rebelles Houthis au Yémen, a dit regretter les combats ayant éclaté depuis mercredi 29 novembre entre factions rivales de la rébellion au Yémen. Téhéran appelle les protagonistes au « calme et à la retenue ».

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

media
Un militant houthi armé d’une kalachnikov célèbre une avancée des rebelles chiites sur les forces loyalistes à l’ex-président Saleh, dans le centre de Sanaa, la capitale yéménite, le 3 décembre 2017.

« L’Iran regrette les récents affrontements au Yémen et appelle toutes les forces yéménites au calme et à la retenue », a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi. Il a également demandé à tous les groupes et forces yéménites de préserver leur unité face à l’agression de l’Arabie saoudite et de ses alliés.

C’est la première fois que l’Iran réagi depuis les affrontements entre les rebelles houthis et les forces loyalistes de leur ancien allié, l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh. Ces affrontements ont fait au moins 60 morts et blessés dans les deux camps depuis mercredi dans la capitale yéménite.

L’appel au calme de Téhéran intervient alors que l’ancien président Ali Abdallah Saleh a créé la surprise en proposant un dialogue avec l’Arabie saoudite si elle cessait ses bombardements et son blocus contre le Yémen. 

Riyad accuse régulièrement l’Iran de soutenir militairement les rebelles Houthis au Yémen. Mais Téhéran dément ces accusations et condamne pour sa part les bombardements saoudiens au Yémen.

L’Iran a également exigé la fin du blocus imposé contre le Yémen qui fait face actuellement à la « pire crise humanitaire du monde », selon les Nations unies, avec des millions de personnes menacées par la famine et les maladies.

Rfi.fr