Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

 

Le prélude 1 de la 9e édition du ‘’Marché des Arts du Spectacle Africain’’ (MASA) a signé le retour, samedi 23 janvier au Palais de la Culture de Treichville, de l’inénarrable Manu Dibango. Qui a partagé la scène avec la jeune prodige de la musique urbaine Josey et l’artiste international malien Bassékou Kouyaté. Chronique et annales d’une soirée qui marquera les mémoires.

Une sécurité dissuasive hier au Palais de la culture

Pour ce spectacle, M. Yacouba Konaté et son équipe du MASA n’ont pas fait dans la dentelle en matière de sécurité ce samedi 23janvier au Palais la Culture. Sacs, bijoux et même les vêtements un peu trop amples étaient passés au peigne fin. Deux importants points de contrôle ont été dressés : l’un à l’entrée du Palais et le second au bas de l’escalier menant à la salle VIP.

Le concert

Après plus d’une trentaine d’années d’absence dans notre pays, le tout premier chef de l’Orchestre de la RTI (ORTI), Manu Dibango, a signé son grand retour en Côte d’Ivoire avec un concert qu’il a donné le samedi 23 janvier dernier au Palais de la Culture de Treichville.

Arrivé sur les bords de la lagune Ebrié dans le cadre du Prélude 1 de la 9e édition du ‘’Marché des arts du spectacle africain’’ (MASA) dans la soirée du jeudi 21janvier dernier, l’artiste et saxophoniste international Manu Dibango a donné son premier concert dans la salle ‘’François Lougah-Ernesto Djédjé’’ du Palais de la Culture d’Abidjan.

En effet, depuis l’annonce du concert de ce dinosaure de la musique africaine qui a servi notre pays du temps du Président Houphouët-Boigny, l’intérêt pour ce rendez-vous s’est subitement bonifié : tout le monde voulait être témoin de ce concert de Manu en Côte d’Ivoire. A 82 ans, et très sollicité, ce n’est donc pas certain d’assister à un autre concert de ce virtuose mondial du saxo. Les autorités, aussi bien que le la population, ont tenu à honorer ce grand ambassadeur de la culture africaine. Parmi les personnalités, on notait la présence distinguée de la Grande Chancelière de l’Ordre National, la Vice-présidente de l’Assemblée Nationale, du ministre des Sports représentant le ministre de la Culture et l’ensemble du gouvernement, de la ministre Martine Coffi-Studer de Océan Ogilvy, du ministre Amon Tanoh, le Vice-gouverneur du District d’Abidjan, des Ambassadeurs de l’Espagne, du Mali et du Cameroun, des artistes Wêrê Liking, Marie-Rose Guiro, Queen Etémé et de plusieurs autres artistes et personnalités qui n’ont pas voulu manquer ce moment historique.

Plus d’une heure de spectacle au saxo

C’est à 23H28 que Manu Dibango est monté sur scène. A 82 ans, ce n’était pas évident. Mais Manu l’a fait. Il a tenu le public en haleine en offrant plus d’une heure de spectacle non-stop. Les hommages de ce pionnier de la musique africaine à Fela Kuti et surtout celui à Lougah François ont été les plus applaudis par les spectateurs de cette salle de 1500 places pleine aux trois-quarts. Notons qu’avant la prestation de l’invité vedette Manu Dibango et son orchestre qui ont clôturé ce spectacle, l’artiste ivoirienne Josey, qui représentait la nouvelle génération et le musicien malien Bassékou Kouyaté (représentant de la seconde génération) et qui fait le tour du monde chaque année, ont tenu le public en haleine par leur tours de chants fort enlevés.

On regrette cependant que Manu Dibango n’ait pas joué son titre à succès « Soul Makossa », repris par la star américaine Michael Jackson,  très attendu par tous.

Premier test officiel de Josey: haut les mains!

Désignée pour assurer le premier tableau du Prélude 1 du Masa 2016, Josey a plus que convaincu, samedi. Dans un live impeccable, la jeune prodige de la musique urbaine ivoirienne a ‘’assuré’’ de 21H38 à 22H25, dans une balade musicale qu’elle a offerte aux mélomanes. Lorsqu’elle entonne le titre « Monouho » de Bailly Spinto, le public, subjugué, réagit par des applaudissements. Cette originaire de la Côtière (Fresco et Grand-Lahou), n’a pas manqué d’illustrer la culture de son terroir, en proposant un titre Youssoumba, avant de boucler sa prestation avec son tube à succès « Diplôme ». On peut le dire, Josey a assuré un live impeccable et s’inscrit ainsi dans les pas des artistes féminins de grands calibres telles Aïcha Koné, Antoinette Konan, Rose Bâ, Reine Pélagie et autres. 

Bassékou Kouyaté et sa famille font vibrer le Palais 

Après Josey, le virtuose de la guitare traditionnelle ‘’N’godi’’ et sa famille, ont pris la relève.

Accompagné de son épouse Amy Sacko, de ses deux fils jouant aussi de cet instrument ainsi que ses neveux, Bassékou a fait vibrer la salle conquise. Aux sons de leurs instruments typiquement africains, le groupe « N’godi Ba » de Bassekou a fait monter le mercure, faisant vibrer la salle. Des acclamations à n’en point finir ont salué cette performance. Le secret d’une telle réussite, l’artiste a tenu à le partager avec le public à travers ces mots : « Tout ce que la guitare fait, je peux le réaliser avec mon N’godi. Il constitue ma force et la particularité de cet orchestre jouant avec des instruments typiquement africains ». Avant d’inciter les artistes ivoiriens à explorer cette piste des instruments typiquement ivoiriens.

Pour l’année 2015, l’artiste globe-trotter aurait épuisé 5 carnets de passeport, tellement il est sollicité. A 23H10, la star malienne et sa famille ont cédé la place au doyen Manu Dibango qu’il appelle affectueusement son « père ».

La révélation de ce spectacle

La révélation de ce concert « Prélude 1 du Masa » a été le slameur Kapegic. Bien qu’inconnu jusque-là, ce dernier appartenant au collectif ivoirien ‘’Au nom du Slam » a émerveillé le public à travers des messages fort rimés et rythmés à coloration « nouchi ». Des messages dont la pertinence lui ont valu des ‘’travaillements’’ de la part des autorités présentes, touchées par son talent et son sens de l’humour. Sans nul doute, Kapegic et son collectif feront parler d’eux ici et ailleurs.

Au total, une soirée qui a tenu toutes ses promesses, augurant ainsi d’un Masa 2016 des plus grands crus. 

Par Athanase Konan

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,