Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Surchoc réussit son coup …

Le groupe Surchoc a réussi son deuxième festival dénommé « Treich Ngowa ». Vendredi et samedi, la place Ernesto Djédjé du quartier Arras 3 a vibré aux rythmes de sonorités de musiques urbaines. Dékis, et ses autres amis membres du groupe « Surchoc » qui tendent à pérenniser l’initiative, ne sont pas loin de faire de Treich Ngowa, une date clé dans le rendez-vous des festivals attendus à Abidjan.
La place Ernesto Djédjé a retrouvé son calme habituel, au dimanche matin du 27 Mars, après le concert live du groupe Surchoc qui bouclait le festival « Treich Ngowa ». Ce festival encore en rodage, était à sa deuxième édition, après celle de l’année dernière. Le groupe Surchoc, initiateur du projet, veut faire de ce festival, une plateforme de prestation des artistes qui ont un lien avec la commune de Treichville. Les enfants de ‘‘GbatiniKro’’ pour cette édition, ont placé l’édition 2016 de Treich Ngowa sur le parrainage du maire Amichia, et du parrainage artistique de Bailly Spinto et du Molare ; enfants de Treichville. Un peu pour coller à cette manifestation, l’esprit du quartier qui pour rappel, est le quartier historique de l’ambiance abidjanaise. Treichville a longtemps constitué le point focal de la musique, en Côte d’Ivoire, pour avoir vu grandir l’immense majorité des artistes de Cote d’Ivoire et des musiciens venus d’ailleurs. Il est à noter que les premiers clubs, bars et bistrots à Abidjan, ont été pendant longtemps, l’apanage exclusif de Treichville.
Vendredi, premier jour du festival, de nombreux jeunes artistes ont participé ont donné des prestations appréciées par le nombreux public massé sous les bâches et le grand espace ouvert de la Place Ernesto Djédjé. Dans la journée, ce vendredi, un match de football a opposé les vainqueurs de Sénégal 92 aux artistes chanteurs. Les prestations en play-back, ont fait défiler sur la scène, des dizaines de groupes de coupé décalé et du Zouglou. Yodé et Siro, Petit Denis, enfants de Treichville sont venus donner un cachet spécial au show du vendredi avant de prendre l’avion le lendemain pour Ouaga ou les attendait un spectacle dénommé « Nuit du Zouglou ».
Le lendemain samedi, une autre brochette de jeunes talents se sont succédé sur la même scène. Toujours en play-back. Ce soir-là, des groupes de « Woyo » se sont mis dans l’ambiance. On a pu voir et écouter de talents prometteurs. Une scène encore dominé par les créateurs de coupé décalé et de Zouglou. Et qui a vu la prestation saluée de Fitini, un ancien du Zouglou. Vers 2 h du matin, Dékis et ses amis ont mis le feu à la Place Ernesto Djédjé. Cette fois le groupe Surchoc a donné un show en live. Une occasion pour eux de passer en revue leurs succès, repris en chœur, par les 3000 milles fans. Leur répertoire de ‘’Gnakpa-Gnakpa’’ fait de chorus endiablés de chorégraphies dont eux seuls ont les clés, ont manifestement ravis le public.
L’acte 2 du « Treich Ngowa » s’est refermé. Vivement celle de l’édition 2017 pour vive cette initiative qui a besoin d’être encouragée par les sponsors.
M. DJINKO

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,