Congo-Brazzaville: le colonel Marcel Ntsourou, ancien numéro 2 des renseignements, est mort en détention

Le colonel Marcel Ntsourou, ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité (CNR), est décédé ce vendredi à la mi-journée à l’hôpital militaire de Brazzaville. Il y avait été transféré après un malaise qui l’a plongé dans le coma à la maison d’arrêt où il était incarcéré depuis 2014. Une information donnée à RFI par l’un de ses avocats, Me Eric Yvon Ibouanga. Le colonel Ntsourou avait été jugé successivement en 2013 et 2014 et condamné aux travaux à perpétuité pour atteinte à la «sûreté de l’Etat».
Colonel Marcel Ntsourou, mains menottées en arrière dans les geôles de la DGST à Brazzaville

Bras droit du président Denis Sassou-Nguesso qu’il a aidé à reconquérir le pouvoir par les armes en 1997, il était tombé en disgrâce après les explosions meurtrières dans un dépôt de munitions de l’armée en mars 2012 à Brazzaville.

Marcel Ntsourou se serait senti mal dans la nuit et aurait vomi du sang. Transporté en urgence à l’hopital central des armées Pierre Mobengo, il y est décédé. L’administration pénitentiaire et le parquet de Brazzaville n’ont pas encore communiqué sur ce décès.

Rfi