Corée du Nord: les nouvelles sanctions chinoises sur le pétrole sont en vigueur

Pékin durcit les sanctions contre Pyongyang. A partir de ce samedi 6 janvier 2018, la Chine limite les exportations de produits pétroliers à destination de la Corée du Nord. Ces restrictions entrent dans le cadre des mesures de rétorsion adoptées à l’ONU en décembre dernier.

Avec notre correspondante à Shanghai,  Angélique Forget

media
Un navire hongkongais suspecté de transférer du pétrole en Corée du Nord, le 29 décembre 2017 en large de Yeosu, en Corée du Sud.

Les entreprises chinoises qui exportent du pétrole brut ou raffiné à destination de la Corée du Nord sont désormais soumises à de nouvelles restrictions. Le ministère chinois du Commerce l’a fait savoir dans un communiqué.

Pékin applique ainsi les sanctions votées par le Conseil de sécurité de l’ONU en décembre dernier. Elles devraient faire reculer les approvisionnements de Pyongyang en produits pétroliers de 75 %.

Cette annonce intervient quelques jours après que la Chine a été accusée par un journal sud-coréen de livrer clandestinement du pétrole à la Corée du Nord par des transbordements en pleine mer. 

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a assuré que ceux qui contourneraient les sanctions seraient punis.

Les besoins nord-coréens en pétrole chinois sont considérés comme étant le principal levier de pression à mener sur Pyongyang pour que le régime des Kim abandonne ses provocations.

Mais Pékin, en parallèle de ces sanctions, continue de prôner le dialogue. Un responsable chinois s’est réjoui des pourparlers qui doivent se tenir mardi entre les deux régimes de Corée.

Ils seraient le signe, selon lui, que dans la péninsule la situation prend une tournure positive.

Rfi.fr