Corée du Nord: «Toutes les options sont sur la table», répète Washington

media
Essai de tir de missiles en février 2017 en Corée du Nord. 

Le tir de missile balistique de moyenne portée, tir raté de la Corée du Nord, est une désescalade bien involontaire de la part de Kim Jong-un.

Le vice-président américain est à Séoul pour rassurer l’allié du Sud. Le déploiement du système anti missile en Corée du Sud sera évoqué, mais la finalisation interviendra avec l’élection d’un nouveau président.

L’essai de Pyongyang est considéré comme une « provocation inacceptable ». Et le général McMaster, depuis l’Afghanistan où il se trouve, a confirmé que les Etats-Unis restent en alerte. « Toutes les options sont sur la table. Ce qui est clair c’est qu’aussi longtemps que le comportement ne change pas, des tirs de missiles, même ratés, ils se renforcent, ils apprennent de leurs échecs. Ce qui est très compliqué avec ce régime, c’est qu’il est imprévisible. Les actes de Kim Jong-un menacent le monde entier. »

Etude des options de toutes sortes et consensus avec la Chine d’après le général McMaster, la voie diplomatique n’est pas abandonnée, mais « si les Nord-Coréens avaient testé une arme nucléaire, les Etats-Unis auraient réagi » , affirme la Maison Blanche.

Rfi.fr