Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Coronavirus / Bingerville : voici comment les « gbakas » se jouent des forces de l’ordre face à la pandémie

Les autorités ont pris des mesures concernant les véhicules de transport public. Les conducteurs et apprentis de minicars (gbakas) ont notamment été sommés d’utiliser des masques et des gants, en plus de supprimer les sièges du milieu dans leurs véhicules.

Ils doivent également soumettre tous leurs passagers au gel désinfectant.
Depuis quelques jours, les forces de l’ordre se ruent dans les gares et sur les voies publiques pour faire respecter ces mesures. Mais à Bingerville, l’on assiste à un véritable désordre. Des conducteurs et apprentis de Gbaka se jouent des forces de police.

En effet, ces derniers appliquent les mesures, généralement dans la matinée, lorsque la police veille au grain.
Mais une fois les forces de l’ordre ont le dos tourné, ces transporteurs en font à leur tête. Ils reviennent à leur pratique ordinaire, à savoir le chargement complet du véhicule, la non utilisation des masques et gants, et ne font pas appliquer de gel aux passagers.

Lire aussi : Manu Dibango, Comment il est devenu l’artiste le plus célèbre d’Afrique.

Le comble, certains acceptent d’occuper les sièges du milieu (qui sont démontables et remontables) malgré les décisions des autorités. Une attitude qui porte à croire que certains prennent encore à la légère la pandémie du coronavirus qui a déjà infecté près de 73 personnes sur le territoire ivoirien.

Connus pour leur indiscipline légendaire, les « gbakas » persistent malgré la crise de Covid-19. Ce qui peut entraîner une propagation plus rapide de la maladie.

Voici donc ce qui se passe en ce moment dans l’ancienne capitale de la Côte d’Ivoire.

Joe Midelli

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,