Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Côte d’Ivoire / Éducation nationale : les enseignants veulent reprendre la grève en janvier 2020, voici les raisons

La société ivoirienne va mal. Après des scènes de violences observées ces derniers jours à Daoukro et à Daloa, le bon déroulement des cours scolaires risque d’être perturbé.

En effet, la Coalition secteur éducation/formation de Côte d’Ivoire (Cosefci) a décidé d’observer un arrêt de travail de trois jours, à partir du 28 janvier 2020. Elle entend par là, exiger la prise en compte de ses revendications restées sans suite lors des mouvements de grève observés durant l’année scolaire dernière.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : après Daoukro, un affrontement entre élèves fait un mort à Daloa

« Le sursis de six mois accordé au gouvernement pour accorder des solutions aux légitimes revendications des enseignants et que la patience de la Cosefci est arrivé à son terme, nous avons décidé d’observer un arrêt de travail de 72 h les 28, 29 et 30 janvier 2020 et d’une rétention des notes à compter du deuxième trimestre », a indiqué le porte-parole de la Cosefci, Hidry Nomel Ako, comme l’indique le quotidien ‘‘Le Nouveau réveil’’.

Lire aussi : Groupe Révolution : Voici les raisons du départ de Patrick Odjé

Aux dires du porte parole, la Cosefci n’a pas eu gain de cause suite à ses revendications, à savoir la revalorisation des indemnités de logements des instituteurs et professeurs du secondaire, la suppression des cours de mercredi matin dans le primaire, le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires et la rémunération de la surveillance de ces examens, le paiement de 500.000 francs CFA par enseignant ex-contractuel au titre des émoluments non perçus de janvier à mai 2014 et l’intégration à la Fonction publique de 97 d’entre eux radiés en 2014 pour faits de grève, ainsi que la suppression de l’emploi d’instituteurs adjoints.

Lire aussi : Célébration de ses 30ans de carrière : Meiway présente Ange Farot comme le plus bel homme du pays

Estimant que la Cosefci a fait preuve de sa bonne foi en laissant suffisamment de temps au gouvernement pour répondre favorablement aux préoccupations des enseignants, et ce, depuis le 23 mars 2019, date à laquelle elle a décidé de suspendre son mot d’ordre de grève, en vue de donner plus de chance aux négociations entamées avec le gouvernement d’aboutir à un règlement.

Joe Midelli

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,